Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
atasi.india.mania.com

atasi.india.mania.com

" Une fois que vous aurez senti la poussière de l'Inde, vous ne vous en libèrerez jamais " Rumer Godden

Une vie de Maharajah

Une vie de Maharajah ...

L'Inde des Maharajahs et des Nababs d'aujourd'hui

De Douchan Gersi

Editions Téraèdre

251 pages - Prix neuf : 30 € - Prix en occasion : 17,49 €

 

Pour commencer, quelle est la différence entre un Maharajah et un Nabab ? Maharajah signifie grand roi en sanskrit et Nabab (gouverneur musulman). Mais je dirais que le rôle de chacun était à peu près le même, sauf leurs origines.

Au début de ce livre, nous faisons un voyage dans le temps, pour présenter l'historique de la dynastie de ces Rois qui régnaient pour certains sur des territoires souvent aussi vaste que le Royaume-Uni. Les maharajahs sont à la base des empereurs de droit divin depuis les temps védiques, certains d'après des légendes seraient des descendants de Rama ou de Krishna. La majorité des Maharajahs ou des Nababs vivent au Rajasthan et au Gujarat, deux Etats frontières, et c'est ceux qui sont représentés dans ce livre.

Au XVIème siècle, après de nombreuses batailles contre d'innombrables armées qui voulaient régner sur l'Inde, les Moghols prennent le pouvoir et les Maharajahs deviennent de simples rois, et c'est à cette époque que naîtra le nom de "Nabab" que les Empereurs Moghols donneront aux plus méritants de leurs sujets royaux.

Ensuite viendront la Couronne Britannique qui les forceront, les Maharajahs et les Nababs à n'être que des princes sauf s'ils leur donnaient une importance politique, financière et stratégique, là ils pouvaient garder leur titre qu'ils ont hérité. Les plus importants Maharajahs, selon son importance aux yeux des Britanniques, ont été "récompensé" par un certain nombre de coups de canon, jusqu'à 21 pour les plus puissants et très peu pour les petits Etats. A l'Epoque 50 % de l'Inde appartenait à des Maharajahs et aux Nababs ce qui étaient très importants aux yeux des colonisateurs, d'où leur soit-disant sympathie envers eux. Certains Maharajahs et Nababs feront le voyage jusqu'à Londres ou l'Europe en général en exhibant leur richesse, certains seront contraints lors de Conférence comme celle de la "Table Ronde".

Mais à l'heure de l'Indépendance, les Maharajahs et les Nababs se sont faits un peu avoir par les Britanniques et perdirent une partie de leurs pouvoirs, sans doute, s'ils se seraient soudés entre eux, cela ne serait-il peut être pas arrivé, qui sait ?

Ils devront alors signer l'abandon de leurs Etats princiers et s'adapter à leur nouvelle situation, certains s'engageront dans l'armée, d'autres dans le commerce ou le tourisme. En 1972, Indira Gandhi leur mettra le coup de massue fatal en leur enlevant leur pensions royales, leurs titres et leurs privilèges. Certains maharajahs de petits Etats ne se soulèveront pas de coup de grâce.

 

Mais depuis, que sont-ils devenus ces Maharajahs et Nababs, même si leurs titres est plus un titre d'héritage que de pouvoirs.

A travers ce livre, on les découvrira, vivant pour certains quasi normalement, certains ayant dû quitter leur résidence royale pour leur résidence d'été, soit parce qu'ils ont été détruits ou surtout que leur résidence est devenue un hôtel et/ou un musée.

On découvrira par ce livre, le destin de 15 altesses (2 Nababs et 13 Maharajahs dont les villes les plus connues sont Bikaner, Banswara, Jaipur, Udaipur, Jaisalmer et Jodhpur), leur vie actuelle privée, religieuse et sociale, leur histoire, l'avenir pour leurs enfants, leurs projets. Ils nous feront aussi découvrir des trésors qu'ils ont pu garder comme de sublimes voitures datant de l'Occupation Britannique.

 

Ce livre complète un peu le livre de "Une Jeunesse Indienne" de Narendra Singh Sarila que j'ai lu récemment où l'on apprit surtout l'enfance et le début de sa vie d'adulte et de son métier d'aide de camp pour Lord Mountannen que l'on site dans ce livre ainsi que le fameux Mayo College qui nous ai également présenté dans cette ouvrage. Il est un peu la suite que je cherchais en terminant "Une jeunesse Indienne".

 

Je trouve cela très intéressant, d'avoir fait un sujet sur ces Maharajahs et Nababs, leur destin après des siècles de règne et d'histoire, c'est un hommage pour ces hommes d'une lignée de Maharajahs qui ont fait l'histoire de l'Inde et ont construit de majestueux fort et palais qui étaient à l'époque de leurs ancêtres pleins de vie et qui dorénavant le seul bruit qui y règne est la vague de tous les horizons qui visitent ces vestiges certains avec un profond respect et le sentiment qu'ils ont devant eux des nombreux tomes d'histoires devant eux et d'autres comme de vulgaires bâtiments sans âme.

 

Bravo à l'auteur et aux personnes l'ayant aidé à parcourir l'Inde à la rencontre de ces personnages et d'avoir pu nous dévoiler une partie de la vie privée de Maharajahs.

Par contre, une erreur de nom de lieu est dans le livre, il s'agit du Fort d'Amber et non du Fort d'Ambre.

 

 

 

 

Une vie de Maharajah
Une vie de Maharajah

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article