Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
RETROUVER LE SITE SUR INDE-EN-LIVRES.FR

Atasi blog s'est refait une jeunesse, découvrez inde-en-livres.fr

Rajasthan, les peintures murales du Shekhavati

Rajasthan, les peintures murales du Shekhavati

De Francis Wacziarg & Aman Nath

Editions Robert Laffont (1984)

119 pages - 10,99 € en occasion y compris frais de port

 

Comme mon article précédent, j'ai décidé de me procurer ce livre après avoir écrit mon article sur le même sujet, car je suis une personne curieuse et j'aime toujours aller toujours plus loin. D'autant que ce livre est déclaré comme celui qui a fait découvrir la région du Shekhawati et de ses havelis richement décoré quand elles ne sont pas trop ravagés par le temps.

http://atasi.over-blog.com/la-région-du-shekhawati-au-rajasthan

Je vous avoue que je trouve que le livre fait un peu vieillot, on devine en le feuilletant de quelle époque il date, surtout certaines photographies qui ne sont pas d'une excellente qualité.

Pourtant, le livre est loin d'être un livre avec une majorité de photographies. Il recèle surtout d'informations très très intéressantes pour nous faire découvrir cette région.

Tout d'abord, nous avons droit à une très belle préface de Stuart Cary Welch, un maître de conférence de l'Université de Harward qui nous dit qu' "au travers des fresques du Shekhawati, c'est la vie quotidienne de l'Inde qui nous est dévoilée. Elles témoignent d'un art presque disparu qu'encouragèrent des familles dont certaines figures toujours à la tête de la banque et du commerce du pays."

Nos auteurs nous présentent tout d'abord une carte du Shekhavati en nous expliquant en parallèle le cadre c'est à dire la situation du Shekhavati dans le Rajasthan, son climat, son histoire.

Ensuite s'ouvre un chapitre sur l'histoire : les Rajputs bien évidement avec des anciennes photos de Rajputs et un petit texte sur le peuple;

Après avoir découvert où nous sommes et son histoire, c'est le moment de découvrir les havelis avec comme première photo une vue aérienne d'une haveli à Lachhmangarh. Ensuite, ce que je cherchais en vain sur internet sans le trouver, le plan d'une haveli et la vue axométrique d'une haveli de Mandawa. Une très bonne explication sur la fonction d'une haveli et des différentes pièces.

Ensuite nous découvrons un chapitre dédié aux fresques : les techniques, le contexte, les thèmes (contenu religieux et l'influence coloniale). Et une question qui est toujours d'actualité de nos jours : "Disparition ou renaissance". En 30 ans, le sauvetage de ces havelis restent une question d'actualité mais sans réponse concrète sur la façon de pouvoir sauver toutes ces havelis, témoignage du passé, laisser à l'abandon, et subissant les dégradations humaines avec des affichages sur l'extérieur et les dégradations dues à la rudesse du climat et la fragilité des fresques.

Enfin, sont répertoriés 93 "planches" c'est à dire photos de différentes havelis : montrées en façade, à l'intérieur d'une cour, un détail de fresques ou d'arcades, d'un plafond, l'intérieur d'une pièce... Sur chaque planche nous est donné le nom du propriétaires de l'haveli (et parfois leur histoire si c'est des propriétaires connus), le lieu où se situe l'haveli et sa date de construction. On découvre également les réservoirs que possèdent chaque ville ou village du Shekhati.

Les fresques les plus impressionnantes, c'est à rapport à l'influence coloniale et à l'imagination des peintres de fresques.

En fin de livre, un petit glossaire pour expliquer des mots un peu spécifique à l'Inde et une bibliographie.

Ce livre reste un témoignage d'havelis ou de fresques ayant peut-être aujourd'hui disparues ou par chance peut-être restauré en hôtel restaurant.

Il reste un livre emblématique et effectivement, il l'ai et le restera un témoignage très précis de ce qu'est le Shekhavati et de ses havelis. Peut-être l'édition de ce livre il y a une trentaine d'années a sauvé quelques havelis et à ouvert cette région au tourisme bien sûr avec ses hauts et ses bas. Mais reste un ouvrage de référence, une très belle et profonde étude.

Rajasthan, les peintures murales du ShekhavatiRajasthan, les peintures murales du Shekhavati
Rajasthan, les peintures murales du ShekhavatiRajasthan, les peintures murales du Shekhavati
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Bonjour,
Merci pour votre commentaire. C'est effectivement un livre de référence car sans doute l'un des premiers étudiants et parlant des havelis, donnant aussi la situation urgente de les restaurer pour sauver ce patrimoine. En Inde, malheureusement elles sont toujours dégradées par des graffitis ou des affiches ...
Les photos sont un peu vieillottes mais pour un livre de 1982 ça peut se justifier. Il y a des détails de fresques à l'intérieur du livre en bon état (à l'époque) mais l'impression de la jacquette est de meilleure qualité. Je ne suis pas spécialiste surtout d'un petit détail mais il se pourrait que le détail de fresque de la jacquette soit de la même haveli que celle de la page 86, du moins on retrouve le même genre : Amalgame de gopis qui se contorsionnent en forme de cheval pour Khrishna. Les motifs de fleurs sont les mêmes.
Répondre
U
Merci pour cette précieuse piste; je prévois de visiter-pour la troisième fois- le Shekhawati en novembre 2014, et, si cette haveli de Fatehpur est visitable, j'enverrai une photo de l'ensemble de la fresque ( si, bien sûr, c'est autorisé sur votre site )
Pour en revenir au livre, il est absolument nécéssaire de lire l'histoire de ces havelis avant de s'y rendre, car j'entends trop de commentaires du style : "oh, mais c'est très abîmé, il y a ailleurs des fresques et des bâtiments mieux conservés !"
Mais le Shekhwati, c'est le témoin d'une époque proche où de riches nobles-négociants, attachés à leur ville d'origine, comme tous les Indiens, ont rivalisé pour construire et décorer leurs havelis, puis le déclin économique venu, les abandonner. Le climat (mousson suivie de sécheresse) fait que tout cela se dégrade à grande vitesse, dans l'indifférence quasi générale (sauf pour des associations comme la vôtre), et dans peu d'années, il ne restera que de rares havelis-musées. Quand je vois que pour Venise on dépense ( à juste titre) des milliards, il me semble que l'on pourrait faire un petit effort financier pour le Shekhwati .
Le Shekhwati est unique pour ses fresques, qui illustrent des épisodes religieux ou mythologiques (classique) mais surtout la perception que l'Inde eut, en une époque de bouleversements technologiques, de notre monde occidental matérialisé par la puissance Britannique. En cela, il est exceptionnel, précieux et émouvant.
Ce n'est d'ailleurs pas le seul "cimetière à havelis", il y a Chettinad en Inde du sud et Sidhpur au Gujarat (mais sans les fresques naïves) et, comme dans le Shekhwati, on y voit des havelis qui tombent en ruines, dans de larges avenues dans lesquelles le vent soulève la poussière, et où il n'y a que de rares passants, des vaches et des chiens.
A quelques dizaines de mètres, on trouve l'agitation grouillante devant des échoppes en béton. J'en reviens toujours le coeur serré et j'y pense souvent.
A
Donc Fatehpur
U
Bonjour
Je suis entièrement d'accord avec votre commentaire; Le texte de ce livre est tout à fait exceptionnel et je recommande sa lecture à tous les amoureux de l'Inde et des arts. Par contre les photos ne sont pas à la hauteur, mais ont une valeur d'illustration du texte et de référence. Un gros regret : je n'ai pas trouvé dans quel haveli a été prise la fresque de la jaquette de couverture, qui est la mieux "conservée" du livre. Sauriez vous l'identifier ? Merci
Répondre