Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
atasi.india.mania.com

atasi.india.mania.com

" Une fois que vous aurez senti la poussière de l'Inde, vous ne vous en libèrerez jamais " Rumer Godden

Maintenant que j'ai 50 ans de Bulbul Sharma

Maintenant que j'ai 50 ans de Bulbul Sharma
Maintenant que j'ai 50 ans de Bulbul Sharma

Maintenant que j'ai 50 ans

De Bulbul Sharma

Éditions Philippe Picquier

Version broché : 209 pages avec glossaire -

Prix neuf : 17 € - Prix occassion : 12, 57 € (un livre de poche sortira bientôt pour le prix de 7 € hors remise)

 

Bien évidemment ce n'est pas moi qui fête mon 50ème anniversaire ;-)

 

" Maintenant que j'ai 50 ans" est le dernier livre de Bulbul Sharma qui me restait à lire.

Bien évidemment,  fidèle aux précédents livres, l'auteure nous fait partager des nouvelles sur le sujet comme le nom l'indique, le sujet d'avoir 50 ans, un demi-siècle de vie. Et comme souvent quand notre âge se termine par un chiffre rond et encore plus à 50 ans, c'est souvent l'heure du bilan de sa vie surtout qu'à 50 ans les heures qui nous restent à vivre sont d'autant plus précieuses d'autant plus qu'à cet âge là, les enfants ont fait leurs vies et en Inde comme les femmes doivent vivre dans leur belle-famille, la belle-mère est soit au frontière de la mort ou elle les a déjà franchit.

Pour revenir à ces nouvelles,  l'auteure nous a trouvé au travers de 11 femmes des cas tout à fait différent car chaque femme a connu une vie différente mais pour beaucoup d'entre elles,  ce cap est le moment de franchir une nouvelle étape,  celle d'enfin pensé à elle quoique les gens en disent ou en pensent.

Le cas de Ninny qui quitte son foyer douillet car son mari lui dictait et critiquait ce qu'elle faisait ou Rano après avoir passé la fin de sa jeunesse jusqu'à ses 50 ans lors du décès de sa belle-mère à être son esclave sans que ça choque son mari. Il y aussi Sunita, que son mari l'avait abandonné pour vivre avec un homme et qui poussée par ses amis apprit la salsa et d'autres danses où elle se senta pousser des ailes.

D'autres nouvelles sont plus caucasse : Pitaji qui voyait des fantômes dont sa mère,  une qui décéda en coupant de l'herbe et qui ensuite "survolla" son village pour se rendre compte de choses qu'on ne lui a jamais fait ressentir.

Il y a aussi Malti qui a le culte de vouloir toujours rester jeune en s'habillant comme une adolescente, à faire du régime,  des exercices sportifs etc.

Et il y a toute ces autres, dont leurs nouvelles sont également de très belles histoires,  Sudha qui se promenait quotidiennement dans un parc, l'histoire de la robe de chambre qui était devenu un souvenir d'une vie, un anniversaire en Thaïlande qui finit mal, ou cette tante qui rejoignit son neveau à Londres où tout lui était étranger, ou l'histoire de Meera restant célibataire et dont ses vieux parents rêvait que malgré son âge avancé elle se marit.

Encore une fois, Bulbul Sharma nous a fait un très beau livre, avec des histoires touchantes, quelques fois tristes, voir même drôle mais remplit de choses positives nous rappelant que peut importe l'âge il faut profiter de sa vie tant que l'on peut, de sa vie de femme surtout après avoir donné auparavant. Surtout en Inde où les femmes se sacrifient pour leur mari, enfants,  belles-famille ...

J'adore aussi les romans policiers, surtout ceux d'Agatha Christie. Elle a le chic pour décrire ces Anglais toujours polis, capables de boire le thé dans la bibliothèque à peine quelques heures après que le majordome y a découvert un cadavre. Ce genre de chose n'arriverait jamais en Inde. Ici, quand on trouve un rat mort dans le salon, c'est la catastrophe; ça fait un raffut de tous les diables. Si on trouvait un cadavre dans notre bibliothèque, ma belle-mère ferait fumiger toute la maison et venir un prêtre pour une cérémonie purificatrice d'au moins onze jours.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article