Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
atasi.india.mania.com

atasi.india.mania.com

" Une fois que vous aurez senti la poussière de l'Inde, vous ne vous en libèrerez jamais " Rumer Godden

Des lanternes à leurs cornes attachées de Radhika Jha

Des lanternes à leurs cornes attachées

De Radhika Jha

Titre original : Lanterns on their Horns

Éditions Philippe Picquier

571 pages - prix neuf : 22,80 € - prix d'occasion : 16,32 €

 

Manoj Mishra est originaire de Jaipur et s'est marié suite à un mariage arrangé à une fille de Calcutta, Pratima, qui est la fille d'un homme assez riche et influent, Sudhakar Panday, ex-capitaine de l'armée et descendant de l'industrie mumbaisienne. Manoj a étudié l'histoire mais après le mariage avec cette femme dont il n'avait aucune attirance, ils s'installèrent au KIRD pour un stage, un Institut pour le développement rural, où la principale activité est l'insémination artificielle : prendre du sperme de taureau, le mettre dans des fioles, pour ensuite les mettre dans des vaches en chaleur afin qu'elles fassent des petits qui feront plus de lait que toute autre vache indienne. Durant sa formation, l'une des principales missions de fin de stage était d'aller sur le terrain avec une moto et de procéder à l'insémination de vaches dans la campagne. Sa première expérience s'était déroulée dans un village isolé du nom de Nandgaon. Après sa formation, il eut l'autorisation d'acheter le taureau Govinda, le taureau principal de l'Institut (originaire d'Europe), et s'installa à Khandwa, un chef-lieu provincial et continua ce qu'il avait appris à l'Institut à défaut de pouvoir ouvrir une laiterie.

 

Ramu Rane est un homme de Nandgaon, orphelin depuis l'âge de 14 ans, et est chèvrier pour le patel de son village Gopal. Ramu s'était marié à Lakshmi une fille de la ville, ayant fait des études secondaires et un IUT en agriculture. Le père de Lakshmi s'était suicidé quelques années avant son mariage avec Ramu suite à une arnaque dont il fut victime et qui l'endetta.

 

Gopal Mundkur est le patel du village de Nandgaon dans le Madhya Pradesh depuis 25 ans suite au décès de son père, il a reconstruit le village de l'autre coté de la rive de l'ancien village suite à une grave inondation, mais une nouvelle inondation le contraint à revenir au premier Nandgaon avec ses villageois. Il avait décidé que son village ne soit pas relié par une route, ni quel posséderait l'électricité et l'eau. Il connaissait la modernité ayant vécu quelques années à Bombay avec sa femme qui est maintenant décédée. Il connaissait également très bien ses méfaits, d'autant plus qu'elle lui a fait perdre un de ses fils. Tout le village dépendait de lui, il était le père de tous, s'occupait de tout, des problèmes de chacun, des emprunts, des dépenses pour son village, de chaque décision et possédait des troupeaux dont des villageois s'occupaient dont Ramu.

 

Ramu et Lakshmi étaient assez pauvre lorsqu'ils vivaient sur l'autre rive dans une pauvre maison. Ramu un jour allant à la forêt comme d'habitude avec les chèvres du patel, découvrit une vache blessée. Il la soigna plusieurs jours avant de la ramener au village, son nom devient assez rapidement Junglee, et le village était sidéré qu'il ramène une bête étrangère au village. Un jour, où Ramu s'occupait des chèvres, un inséminateur de la KIRD (Manoj) frappa à la porte de la maison de Ramu et Lakshmi. Il chercha une vache en chaleur et se fût le cas de Junglee, alors Lakshmi connaissant ce procédé et qu'aucun taureau du village n'avait droit de la monter, elle l'autorisa à faire son travail sur la vache. Quelques mois après, naquit Kamdhenu (celle qui exhausse les souhaits), une vache pas très belle, mais produisant beaucoup plus de lait que toute vache du village. A tel point que Ramu et Lakshmi se retrouvèrent avec des excédents de lait, qu'ils donnèrent aux villageois (alors qu'à la base c'était le travail du patel) et en vendit une partie en ville. Grâce à cette vache, Ramu et Lakshmi sortirent peu à peu de la misère, et les villageois après avoir maudit Kamdhenu, commencèrent à la vénérer.

Depuis l'arrivée de Junglee puis la naissance de Kamdhenu, le village commença à changer. Après l'inondation que subit le village et le déménagement de l'ensemble du village dans l'ancien village, la vie des villageois changea et le rôle du patel également. Surtout que la vie de Ramu et Lakshmi qui vivait au début comme des reculés, prirent dans leur nouvelle demeure de l'importance aux yeux des villageois, d'autant que naquit de Kamdhenu un taureau différent des autres ...

 

Un merveilleux livre que je conseille vraiment de découvrir, différent de tout ce qu'on peut lire habituellement. Il nous fait découvrir l'Inde rurale, la vie des villageois d'un village reculé, l'amour des hommes pour leurs bêtes, ... et la science pour un meilleur rendement.

Même si le livre parle beaucoup de vaches, il nous fait surtout découvrir une Inde qui s'ouvre à la modernité, mais également les effets de celle-ci dans un monde rural qui vivait reculé du monde et qui d'un coup se retrouve dans un meilleur confort. Mais la modernité à également de nombreux vices ...

Une histoire très touchante, surtout celle de Ramu pour sa Junglee, le patel pour son village et Manoj pour son Khandwa.

 

 

 

Les bestiaux étaient presqu'en tous liés entre eux, car leur patel prêtait généreusement à tous les villageois les rejetons mâles de Nandini, chaque fois qu'une vache était en chaleur. À travers eux, le village entier était inextricablement uni. Mais ces animaux, Lakshmi ne tarda pas à le comprendre, n'étaient que la représentation physique de quelque chose de beaucoup plus fort qui unissait ces gens et rendait ce village très différent de celui d'où elle venait et de tous ceux qu'elle avait connus. C'était l'amour qui liait les villageois à leur bétail et, puisque ces bovins se rattachaient tous au patel et à chacun de leurs congénères, c'était comme si tout Nandgaon n'avait qu'un seul cœur, et que ce cœur, c'était le troupeau.

Des lanternes à leurs cornes attachées de Radhika JhaDes lanternes à leurs cornes attachées de Radhika JhaDes lanternes à leurs cornes attachées de Radhika Jha

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article