Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
atasi.india.mania.com

atasi.india.mania.com

" Une fois que vous aurez senti la poussière de l'Inde, vous ne vous en libèrerez jamais " Rumer Godden

Dans la peau d'un intouchable - enquête

Dans la peau d'un intouchable - enquête
De Marc Boulet
Editions le Point - Editions du Seuil
350 pages - 7,40 €
 
 
Marc Boulet est un journaliste indépendant, qui s'est déjà transformé en différents personnages durant sa carrière. Avant ce livre, il fût une fois un psychiatre en URSS et là fois d'après un milliardaire chinois. Avant ce livre, qui date de 1992, il a écrit 2 livres : "Dans la peau d'un Chinois" 1988 ; "Le ventre de la Chine" 1990 puis ensuite "Ma famille chinoise à Pékin 10 ans après" 1998 ; "Dans la peau d'un ..." 2001 ; "L'Exequatur" 2006 ; "La vie en jaune - "L'usage de la Chine" 2008 - "Le Roi de Pékin" 2009 et le dernier en date "Contrebandiers 2012.

 
C'est en février 1992, que Marc Boulet signe un contrat pour se métamorphoser en un intouchable indien. Il a 32 ans et est marié à Gloire. L'Inde, il le connaît déjà pour y avoir voyagé pendant 5 mois en 1990-1991 en tant que touriste. Dès que le contrat signé, il apprends l'hindi en autodidacte par une méthode anglaise durant 6 mois environ. Au mois de mai, s'installe ses premières peurs de devenir un intouchable, la maladie, la faim, la crasse, la mort, ... comment va-t-il survivre ? Ensuite se pose les premières questions de la métamorphose, de français il faut devenir indien et plus précisément intouchable. Un ami dermatologue l'aidera et lui donnera des conseils pour sa métamorphose mais Marc Boulet aura également un dur travail pour se métamorphoser.
 
Avant de parler de l'histoire de Marc Boulet, je tiens à vous expliquer un peu ce qu'est un intouchable.
En Inde, comme vous le savez, il existe des castes. l'avant dernière basse caste sont les shudra d'origine préaryenne et ils sont généralement au service des 3 premières grandes castes qui sont par ordre hiérarchique les brahmanes, les guerriers (kshatriya) et les commerçants/serviteurs du nom de vaishya. Les shudras sont généralement les laitiers, les barbiers, les forgerons, les pêcheurs ... Une cinquième caste existe et ils sont au même niveau que les chiens et les porcs, ce sont les Chandâl, les Intouchables, a priori ce sont des descendants de bâtards. Ils ont les métiers les plus sales et qui leur donnent une impureté permanente, ce sont par exemple les balayeurs, les croques morts, les cordonniers, les blanchisseurs .... N'oublions pas que dans "la liste" des Intouchables, se trouve les authentiques aborigènes.
 
Après l'Indépendance de l'Inde en 1947, le système des castes a été aboli sur le papier mais pas en vrai par la Constitution. Un pourcentage d'Intouchables a droit d'avoir un métier dans l'administration, mais encore faut-il encore être lettrés ... Après la dépendance, les Intouchables ont eut droit a de nouveaux noms, même si leur ancien est resté, on les appelle les "Enfants de Dieu" ou "castes répertoriées", qui je dirais en passant ne veut rien dire je trouve.
1 indien sur 4 est un intouchable d'après le livre de Marc Boulet. Son estimation à l'époque du livre était de 130 millions d'Intouchables (soit 15 % de la population indienne) auquel se rajoute 65 millions d'authentiques aborigènes. A priori un million et demi d'indiens sont des mendiants. Mais cela reste des chiffres datant de 1992, déjà qui datent de 20 ans, mais dans toutes ces statistiques ils doivent y avoir un nombre incalculable d'indiens sans identité.
 
Revenons au livre, Marc Boulet se rendra en Inde mi-juillet 1992 en compagnie de sa femme Gloire, ils passeront quelques jours à Delhi avant de rejoindre le 22 juillet Bénarès où ils auront un pied à terre dans un appartement dans le quartier de Ravindrapuri Colony où il sera plus discret de se transformer que dans un hôtel. Sa femme restera le temps que son mari puisse faire le reportage et être là au cas où il aurait besoin d'elle, elle essayera également dans les rues de Bénarès de retrouver son époux pour le filmer et le photographier, mais elle peinera souvent à le trouver.
Bénarès (Vârânasi en hindi) se situe dans l'Etat de l'Uttar Pradesh, province de 140 millions d'habitants (source 1992 -3 147 927 habitants en 2006 source Wikipédia). Bénarès que je ne présenterais pas car il est aussi connu que le Taj Mahal à Agra. Je dirais juste que justement dû à la faveur religieuse de Bénarès, cette ville est le foyer du brahmanisme où la langue est l'hindi et dont 21 % des habitants sont des Intouchables (lors des crémations par exemple ce sont les Intouchables qui font le travail sans compter le reste à faire dans une ville sainte). En 1992, il y avait 800.000 habitants et 2.000 temples au moins pour des milliers de pèlerins par jour pour se purifier ou mourir près du Gange. Par contre, je ne connais pas le recensement des singes dans cette ville ...
 Il y a un coté du Gange où se situe les ghât, des genres d'escaliers qui permettent aux pèlerins de descendre dans le Gange pour faire leurs ablutions et où se situe les différents crématoriums. L'autre rive étant déserte et en plus maudite, à savoir pourquoi ?
 
Marc Boulet prendra des cours d'hindi dès son arrivée à Bénéras par deux professeurs différents avant de se plonger dans la peau d'un autre afin qu'il puisse au mieux jouer son rôle. Ce projet restera secret et il évitera de croiser lors de ses transformations les hommes qu'il a croisé lorsqu'il n'était qu'un anglais, un touriste.
Grâce à ses professeurs, il pourra ainsi apprendre le vrai hindi, le dialecte de Bénéarès et même l'argot (et a priori les gens de Bénarès sont assez doués pour avoir un langage d'obscénité surtout à l'encontre des étrangers - si vous allez à Bénarès et vous entendez "Bosharivâlâ à ce qu'il paraît c'est la plus grosse injure qui signifirait en français "enculé").
Marc Boulet profitera grâce à ses énormes progrès de poser des questions sur le système des castes, la manière qu'il faut se comporter avec un intouchable, le système des castes répertoriés à Bénarès ... Avec ses professeurs, il pourra alors discuter de tous les problèmes de la vie quotidienne et de la politique. Il demandera aussi des renseignements pour pouvoir connaître des intouchables et surtout savoir où ils vivent pour les rencontrer. Il rencontrera Ràjà Ram, intouchable de la caste des "Dom" les balayeurs qui vit dans un bidonville à coté de la caste des "Mehtar" qui sont aussi balayeurs mais ces deux castes malgré qu'ils ont la même profession ne se mélangent pas. Il apprendra la vie de cet homme, marié à une femme d'origine musulmane à qui il a donné le prénom de sa première femme décédée "Lakshmi" alors qu'elle s'appelait Kesar (safran). Ils ont 3 filles et ont perdu 1 fille du tétanos à 7 ans et un garçon de dysenterie 2 semaines après sa naissance.
 
Le 11 octobre, Marc Boulet, quittera quelques jours Bénarès pour se rendre à Chakradharpur ville dans le sud de Bihâr à une centaine de kilomètres de Bénarès lorsqu'on va en direction de Calcultta. Marc Boulet a décidé qu'il deviendrait un intouchable de cette région très forestières, des aborigènes, près de Jhârkhand. Il se dit que peu de mendiant ou d'indiens en général ne devront pas connaître ce coin de l'Inde, d'autant que la plupart des personnes de cette région ne connaisse ni l'hindi et encore moins l'anglais.
Son nom sera Râm Mundâ, Râm dieu symbolisant la victoire de la lumière sur les ténèbres et Mundâ la tribu. A ceux qui lui demanderont d'où il vient il dira qu'il viendra de Bandgav près de Jhârkhand et à coup sûr peu de gens comprendront d'où il viendrait. Il racontera qu'il est en pèlerinage à Bénarès et il est mendiant pour se nourrir notamment.
 
Le 27 octobre 1992 est ma date de sa première immersion, Râm Mundâ découvre Bénarès et ses ghâts sous l'apparence d'un indien. Le jour d'après il sera suivi par sa femme qui prendra discrètement quelques clichés. Et le 29 octobre, tard la nuit quand tous ses voisins dormiront paisibliment, il sortira de son appartement tout confortable pour devenir l'Intouchable et dormir dehors.
Il a décidé de "s'installer" dans la gare de Bénarès, un lieu sûrement très intéressant pour demander l'aumône avec tous les trains qui passent, c'est d'après ses informations le deuxième lieu où est concentré le plus de mendiants après le ghât de Dashâshvamedh.
Sa vie dans cette gare, c'est maintenant à vous de la découvrir. Il essayera aussi le ghât de Dashâshvamedh et fera un petit voyage en intouchable à Ayodhyâ avant la destruction de la mosquée. C'est aussi cet événement historique qui devra obliger suite à un couvre feu dans l'Inde à Râm Mundâ de redevenir Marc Boulet.
 
Découvrez sincèrement ce livre, lisez le, j'ai essayé de vous donner les grandes lignes, mais l'expérience de Marc Boulet est incroyable, très difficile, très dur, une vraie immersion dans la peau d'un intouchable et de ses nombreuses inégalités, une lutte de tous les jours, pour se nourrir, survivre, où même les choses simples de notre vie comme aller aux commodités étaient compliqués.
Marc Boulet a rempli largement sa mission dans la peau d'un intouchable à la limite de son soit, à la limite de la vie et de l'envie de mourir.
Vous en apprendrez énormément sur l'Inde et surtout un sujet que l'on connaît très mal, les Intouchables ...
 
 
PS : voyez la photo au dos de la couverture de Marc Boulet et celle en intouchable, on remarque un peu que c'est lui mais la transformation est tout de même impressionnante.
 
Dans la peau d'un intouchable - enquêteDans la peau d'un intouchable - enquête

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article