Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
atasi.india.mania.com

atasi.india.mania.com

" Une fois que vous aurez senti la poussière de l'Inde, vous ne vous en libèrerez jamais " Rumer Godden

Un an pour l'éternité de Jean-Luc Priane et Jean-Bernard Taté

Celle qui vous lit sans jugement, aussi facile qu'un livre ; celle qui, exempte du moindre désir, vous accueille tel que vous êtes, là où vous en êtes sur le chemin de la vie.

Page 153

Un an pour l'éternité

De Jean-Luc Priane et Jean-Bernard Taté

Éditions Lis et Parle - Date de parution : 10 mai 2010 - ISBN : 9782915387056 - 247 pages - Uniquement en occasion

 

L'amitié qui unit Meera, Maxime et Samuel est plus forte que tout, et pourtant.

Ils se sont rencontrés à l'école française de New Delhi, une école mixte où ils étaient tous trois scolarisés depuis leur enfance. Depuis, ils sont inséparables. Mais avec l'âge les sentiments évoluent. À l'adolescence, les deux garçons éprouvent pour la douce et belle Meera bien plus que de l'amitié, de l'amour.  Tous deux savent que les sentiments que Meera éprouve pour eux sont réciproques, mais le problème ils sont deux pour une seule personne. Un soir, Samuel décide de faire un pacte avec Maxime, celui que l'amitié devra rester plus forte que l'amour. Une promesse qui devrait être tenue par chacun des deux garçons, à la vie, à la mort.

Dix ans s'étant écoulés depuis ce pacte, Meera, Maxime et Samuel sont devenus adultes, ils ont alors 22 ans. Maxime a suivi la voie qu'avait souhaité son père, il a intégré une prestigieuse école de commerce à Mumbai depuis deux ans. Meera et Samuel sont restés à Delhi et se sont rapprochés. C'est lors d'un week-end à Mathurai qu'ils franchissent la ligne rouge et qu'ils se mettent en couple. Meera, issue d'une famille traditionaliste hindoue et brahmane, se fait rejeter par sa famille. Maxime est furieux que ses amis le trahissent notamment Samuel qui était à l'origine du pacte qui leur défendait d'avoir une autre relation qu'amicale avec Meera. Maxime décide de tourner le dos à ses amis.

Sept ans après une vie commune, Samuel décède dans la région du Mustang au Népal lors d'un trek qui devait le faire rejoindre un grand maître de l'art ancestral du mandala. Meera est effondrée par cette disparition soudaine et demande à Maxime de venir la rejoindre en Inde. Ce dernier est devenu un businessman richissime, arrogant et fier, vivant à Londres. Pourtant, derrière cet être sûr de lui, se cache un homme profondément blessé, vivant seul avec les fantômes de son passé et avec des tendances suicidaires. Lorsqu'il apprend le décès de son ami, deux mondes s'entrechoquent trop brutalement pour lui. Il défaillit mais finit par se décider à rejoindre Delhi avant de se rendre sur les traces de Samuel au Népal afin de respecter le pacte qu'ils avaient tous les deux scellé, un soir de leurs douze ans à Delhi, au tombeau de Firuz Shah Tughluq à Hauz Khas. A la vie, à la mort.

------------

"Un an pour l'éternité" est un roman que j'ai découvert par hasard et que je me suis mise tout de suite à lire. Dès les premières pages, j'ai été emportée par ce récit. Les auteurs - car ils sont deux - nous transportent à Delhi dans la première moitié du roman et dans la région du Mustang au Népal dans la seconde partie avec un petit "entracte" à Londres. Les descriptions de ces lieux sont extrêmement détaillées, j'ai beaucoup apprécié me replonger à Delhi, dans ses rues et ses monuments. J'ai beaucoup aimé découvrir la région mythique du Mustang au Népal. "Un an pour l'éternité" est un roman fort, bien taillé, prenant, psychologique et spirituel. Le lecteur suivra trois personnages lors de deux périodes de leur vie : l'adolescence et le début de la vie d'adulte. L'adolescence, lorsque l'innocence et l'insouciance commencent à s'effacer pour laisser place à des sentiments amoureux, des sentiments amoureux entraînant jalousie, rancoeur et mépris. Le pacte, qui fera office de fil conducteur durant toutes les pages du roman, a été scellé par les deux garçons alors adolescents. Il aurait pu n'être qu'un jeu, une promesse en l'air entre deux enfants comme il se fait souvent à cet âge. Mais Maxime est un garçon fragile qui souffre de l'autorité de son père et par le manque d'amour paternel. Il prendra cette promesse à coeur même s'il n'en est pas l'instigateur et qu'il l'avait accepté pour faire plaisir à son ami. Il portera le fardeau de ce pacte au plus profond de son être, au point qu'il se mettra à mal psychologiquement et s'autodétruira. Les détails du pacte ne seront, par ailleurs, pas tout de suite connus par le lecteur.  Sa vie est totalement à l'opposé de celle de Samuel qui vit sans interdits, il est orphelin et vit avec une grand-mère malade. N'ayant pas quitté Delhi et donc pas Meera, les sentiments entre les deux êtres évolueront. Alors qu'il nage en plein bonheur, il prendra une décision pour sa passion qui lui coûtera la vie, les hasards de la vie. Meera est l'image de la nouvelle jeunesse indienne. Elle est issue d'une famille assez aisée, moderne - laissant la jeune fille dans une école mixte et internationale - mais une famille qui reste pourtant très attachée aux traditions dont le mariage arrangé. En voulant vivre avec un homme par amour et non parce qu'il n'a pas été choisi par sa famille, elle se fera renier par sa famille. Meera avec son insouciance sera la marionnettiste qui, pour la seule raison de plaire et dans une soif inconsidérée de reconnaissance sera la pièce maîtresse dans ce jeu destructeur, "un bourreau aux yeux angéliques". Elle n'en prendra que conscience que tardivement. La partie où l'on retrouve Maxime en plein trek et en pleine quête révélatrice au fin fond du Népal sera une partie où la spiritualité et la psychologie seront très présentes dans le roman. C'est une véritable épreuve qu'il subira, une épreuve qu'il se sera construit lui-même. Le lecteur sera plongé au coeur de la spiritualité, de la sagesse et de la philosophie bouddhiste et hindouiste. Il profitera en même-temps que Maxime des leçons qu'elles peuvent nous apporter.

"Un an pour une éternité" est une histoire sur la remise en question totale d'un homme dont la vie s'est bâtie sur des mensonges. Une belle lecture qui se lit en un trait.

 

 

On avait l'impression qu'il lisait toutes les pensées de Maxime, qu'il percevait tout son mal-être. Mais le bon vieux grand-père s'en amusait. Son âge avancé lui rappelait que la vie ne cesse de nous apporter son lot de joies et de souffrances, d'aisances et de difficultés. Et qu'au bout du compte, toutes les épreuves, tous les évènements ne sont que les fruits d'un arbre de notre existence, qu'il nous faut cueillir. Parfois la récolte abonde, parfois elle se fait rare. C'est ainsi.

Page 128

La Yamuna chatoyait comme un collier d'émeraudes. Des baigneurs faisaient leurs ablutions quotidiennes en murmurant des incantations. Au loin, les dernières flammes d'une crémation entamaient leur ultime danse. Le corps putride d'une vache se laissait emporter au fil de l'eau. En Inde, les dieux, la vie, la mort, l'horreur et la splendeur se mêlent en une palette de couleurs unique au monde.

Page 34

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article