Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
atasi.india.mania.com

atasi.india.mania.com

" Une fois que vous aurez senti la poussière de l'Inde, vous ne vous en libèrerez jamais " Rumer Godden

Patagonia de Christophe Masson

Comment les choses se mettaient-elles en ordre de bataille dans notre cerveau ? Quel dieu farceur s'amusait ainsi à nous égarer avant de nous remettre soudain sur la bonne voie ? Quand, au lieu de se combattre, la logique et l'instinct unissaient enfin leurs forces et dégageaient un chemin dans une forêt obscure.

Page 175

Patagonia de Christophe Masson

Éditions Revoir - Parution septembre 2017

ISBN : 978-2362651161 - 237 pages - Prix éditeur : 17 €

 

 

Voilà vingt ans que Louis a disparu en Argentine, a priori dans un accident de bus entre El Calafate à Esquel en Patagonie. Louis rêvait de se faire une place parmi les correspondants de presse partant à l'étranger. Pour marquer un grand coup, il avait décidé d'enquêter sur l'épineux sujet de l'attentat détruisant l'Association mutuelle israélite argentine à Buenos Aires un an plus tôt. 

Victor, son frère cadet, n'avait jamais traversé l'Atlantique contrairement à son frère Louis. Depuis deux ans, il ne travaillait plus car il avait vendu son commerce et ses filles vivaient à l'étranger, il était depuis quelques années divorcé. Victor se définit comme un homme en vacance et se sent inutile. C'est pourquoi, il a entrepris ce pèlerinage fraternel vers l'Argentine, sur les traces de son frère disparu. Il avait besoin de se rapprocher de lui, de son frère aîné qu'il ne connaît uniquement qu'à travers les lettres qu'il lui envoyait et des photographies de son appareil photo retrouvé sur le lieu de l'accident. Ce sont justement ces lettres et ces photographies qui définiront le parcours de Victor à travers l'Argentine. Il souhaite se rendre dans chaque ville traversée par Louis, prendre les mêmes transports et essayer de rencontrer les personnes qui auraient croisé sa route avant que Louis termine sa vie dans les abimes de l'Argentine.

 

---------

 

Il existe de nombreuses catégories d'auteurs, des populaires faisant souvent des romans peu intéressants et assez fades, et des moins connus qui possèdent pourtant un véritable talent pour raconter des histoires. C'est dans cette deuxième catégorie que je placerais sans hésiter Christophe Masson. Christophe Masson qui nous avait conduits dans ses précédents "romans-voyageurs" en Asie et plus récemment en Inde (Mumbai/Bombay) dans "L'Étoile de Bombay" et puis à Hong-Kong et à Macao dans "L'Empereur de Macao". Dans cette nouvelle publication, il fait donc une infidélité à l'Asie mais la qualité de son nouveau roman est à un tel niveau, qu'il est pardonné. L'Argentine est un pays peu connu mais qui commence à se dévoiler à travers le flot de touristes qui viennent toujours plus nombreux. L'Argentine est une terre d'immigrés, un pays mystérieux avec des paysages (sans aucun doute) époustouflants. C'est donc dans ce décor et cette atmosphère, que le roman est planté. À cela s'y rajoute un évènement historique majeur, celui de l'attentat de 1994  visant un bâtiment abritant plusieurs associations juives et qui a fait 84 morts et 230 blessés. Cet attentat,  le plus meurtrier de l'histoire du pays, n'a jamais été revendiqué et reste encore aujourd'hui une véritable énigme. Il est très ingénieux et intéressant que Christophe Masson déroule sa toile autour de cet évènement, car c'est cet attentat qui avait fait venir Louis en Argentine vingt ans plus tôt. Quant à Victor, lui qui essayera de marcher sur les traces de son frère, se liera indirectement à cette affaire car au final n'a-t-elle pas quelque chose à voir avec le décès de Louis ou est-il "simplement" décédé d'un "banal" accident de la route ?

Christophe Masson écrit ses romans comme moi j'aime les lire. Il ne fait pas que de broder une histoire avec un décor "exotique". Pour écrire ses romans, Christophe Masson prend sa valise et nous offre à travers ses écrits un véritable voyage et donc une très belle immersion. Il nous transporte littéralement et sait nous surprendre lorsqu'on s'y attend le moins. Ce qui est également intéressant c'est qu'il s'imprègne de la culture et de l'histoire du pays qu'il nous transmet à travers sa fiction. C'est un jeu qu'il maîtrise à la perfection, il nous avait par ailleurs fait découvrir ce talent dans ses précédents romans. Un autre atout, c'est que Christophe Masson avait été en Argentine à la même époque que son personnage de Louis, ce qu'il permet d'avoir une approche sur la métamorphose du pays en vingt ans.

"Patagonia" est un roman intéressant et bien écrit, offrant à son lecteur une lecture agréable. Ce dernier y trouvera tous les ingrédients nécessaires à un bon roman. Un grand merci Christophe pour ce magnifique voyage, hâte de vous retrouver au Japon.

La laine se vendait au prix de l'or ! Avec une économie fondée sur le bétail et le blé, un pays où l'on jouait au football, au rugby et au polo, où cent mille Argentins venaient dans l'entre-deux-guerres dépenser leur argent à Paris et à Londres - à chaque époque ses Russes et ses Qataris ... Et qu'avons-nous fini par récolter ? Une terre de violence et de corruption dirigée par de vieilles badernes comme Videla, Menem, ou encore Perón et ses épouses, une petite actrice puis une ancienne danseuse de cabaret, tout un théâtre dérisoire et sanglant.

Page 57

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article