Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
atasi.india.mania.com

atasi.india.mania.com

" Une fois que vous aurez senti la poussière de l'Inde, vous ne vous en libèrerez jamais " Rumer Godden

Le Tour de l'Inde en 80 trains de Monisha Rajesh

Les voyages sont importants pour les Indiens, mais ce qui compte vraiment, c'est atteindre sa destination. Dans un pays où survivre est le mot d'ordre, cette règle s'applique à tout ce qu'ils entreprennent. C'est mal de mentir, tricher, soudoyer, arnaquer - mais si grâce à cela on obtient ce qu'on veut, la notion devient brusquement plus flue. Acheter son diplôme de médecin, griller les feux alors qu'on n'est pas un VIP et inviter les électeurs d'une circonscription à son mariage en échange de leur vote sont des classiques. Tout le monde le sait, et tout le monde le fait.

Page 81

Le Tour de l'Inde en 80 trains

De Monisha Rajesh

Titre original : Around India in 80 Trains

Traduit de l'anglais (Grande-Bretagne) par Patricia Barbe-Girault

Éditions "Aux Forges de Vulcain" - Date de parution : 8 juin 2017 -  ISBN : 978-2373050219 - 330 pages - Prix éditeur : 22 €

Quatrième de couverture

Inspirée par Jules Verne, Monisha Rajesh, une jeune journaliste londonienne pour qui l’Inde est devenue un pays lointain et mystérieux, décide de se lancer dans un grand périple à travers la terre de ses ancêtres. Elle va voyager, dormir et vivre sur ces trains merveilleux qui sillonnent l’Inde: trains de luxe ou trains miséreux, à travers les villes et les villages, jusqu’au sommet des montagnes, et au bord de l’océan. Elle va partir à la rencontre de l’Inde, vivre mille aventures, et peu à peu, se découvrir elle-même. A la fois récit de voyage, roman d’aventures vraies, journalisme narratif, récit d’un cheminement personnel, ce texte est une invitation à sortir de soi, à partir vers l’inconnu, pour devenir soi.

 

Monisha Rajesh n'a vécu que deux ans en Inde lorsque ses parents avaient tenté d'y revenir en 1991 après plusieurs années passées en Angleterre. Dégoutée de ce qu'était devenu leur pays, toute la famille avait repris le chemin inverse, la queue entre les jambes. Lors de ce séjour expéditif et durant les vacances passées en Inde, Monisha ne ne s'est guère aventurée au-delà de Madras et d'Hyderabad où vit sa famille et n'a jamais fait de tourisme. Les seuls voyages qu'elle y avait effectué et qui reste ses meilleurs souvenirs, se rapportent aux trains qu'elle prit pour rejoindre les deux villes. 

C'est à travers le souvenir de ces trajets en train que Monisha décida un jour de faire des recherches sur les chemins de fer indiens depuis sa ville de Londres où elle est devenue journaliste. Elle se rendit alors compte que personne ne semblait avoir écrit au sujet d'une expédition ferroviaire à travers l'Inde, seulement quelques expériences. Monisha décida alors de tenter l'aventure, celle de faire le tour de l'Inde en quatre-vingts trains. Un compagnon de route plus tard - surnommé Passepartout en référence au nom du serviteur du "Tour du Monde en quatre-vingts jours" de Jules Verne -  et un mois et demi plus tard, Monisha se retrouve en Inde. Ce n'est pas à bord du Chennai-Kanyakumari Express qu'elle commencera son aventure ferroviaire comme elle l'avait prévu mais à bord du "Anantara Puri" pour rejoindre sa première destination Kanyakumari, la pointe méridionale des chemins du fer - et du pays -, là où se rencontrent l'océan Indien, la mer d'Oman et la baie du Bengale. Son périple durera quatre mois et elle aura écumé une bonne partie de l'Inde avec deux objectifs, rejoindre la pointe nord des chemins de fer indiens à Udhampur au Cachemire et la gare la plus à l'est, Ledo, après avoir traversé l'Assam.

Monisha accompagnée très souvent par Passepartout optera principalement pour les deuxièmes et troisièmes classes. Elle s'essayera à toutes les sortes de trains que l'on peut trouver en Inde et empruntera une bonne partie des lignes ferroviaires du pays dont certaines mythiques. Ce voyage la conduira pêle-mêle dans tous les coins de l'Inde, tout en se retrouvant fréquemment à la jonction de Delhi où elle bénéficiera des bons conseils d'Anusha la guichetière. Il l'emportera à la découverte de cet immense pays qu'elle verra défiler à travers les barreaux ou les vitres des trains et Monisha se rendra compte de l'étendue de l'Inde et la grande diversité de ses paysages et de ses habitants. Ce voyage lui permettra d'avoir dans sa vie une petite parenthèse où elle pourra faire le point sur sa vie.

"Le Tour de l'Inde en 80 trains" est un récit d'un fabuleux voyage à travers l'Inde. Avec Monisha, on découvre ce pays avec l'oeil d'une femme issue de la diaspora et qui souhaite découvrir le pays de ses origines. Une découverte qui est loin d'une promenade de santé et l'Inde décrite n'est pas toujours faite sous son meilleur angle. Monisha voyage sans réel but à travers l'Inde, le trajet se faisant selon ses envies du moment et selon les occasions se présentant à elle. Elle est accompagnée par  Passepartout, un homme dont on ne saura au final pas grand chose même s'il était à ses côtés la majeure partie de ce séjour de quatre mois. A travers les lignes de ce "récit de voyage", on appréciera la lectrice qu'est Monisha. Elle passera ces longues heures de trajet à lire de nombreux romans notamment de la littérature indienne et partagera certaines de ses lectures. Le lecteur appréciera les anecdotes et les rencontres furtives que fait Monisha durant ce voyage. De Monisha on pourra dire qu'elle a un sacré caractère et n'a pas la langue dans sa poche. L'écriture de Monisha Rajesh est simple, sans prétention. "Le Tour de l'Inde en 80 trains" est un livre qui se lit assez bien et le lecteur appréciera de faire une bonne partie du tour de l'Inde en 330 pages.

 

 

Pour beaucoup, les trains indiens se résument à un moyen de transport commode et abordable leur permettant d'aller au travail, de rendre visite à des proches ou de jouer aux touristes le temps d'une journée.. Pour d'autres, c'est un vivier d'emplois, et des générations entières en ont fait leur gagne-pain. Mais pour certains, c'est réellement "l'artère de la nation", le réseau qui fait battre le cœur du pays.

Page 248

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Cuillère en bois et Marque Page 06/07/2017 13:50

Ouahh!! L'inde et des trains ! Tout ce que j'aime ! Une belle découverte.