Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
atasi.india.mania.com

atasi.india.mania.com

" Une fois que vous aurez senti la poussière de l'Inde, vous ne vous en libèrerez jamais " Rumer Godden

Le groupe Gulabi Gang dans un clip musical français

 

"Des fleurs et des femmes" est un clip musical que j'ai découvert il y a quelques mois sur une chaîne musicale française, que j'écoute quelquefois en bruit de fond lorsque je travaille pour le blog. J'ai longtemps hésité à publier cet article, mais ce qu'il m'a au final convaincu c'est de donner une réponse à ceux et  celles qui pourraient avoir des interrogations sur ce clip musical de la chanteuse française Tal où l'on y voit des femmes en sari rose. Ces femmes ne sont pas "juste" des indiennes, elles font parties du "Gulabi Gang".

 

 

Ces femmes en sari rose sont un groupe de militantes féministes indiennes se définissant ainsi :

"The Gulabi Gang" est un mouvement féminin formé en 2006 par Sampat Pal Devi (mais fondé par Data Satbodh Sain d'après d'autres sources) au Bundelkand, en Uttar Pradesh, dans le nord de l'Inde et officieusement basé dans la ville agricole de Badausa, au cœur de Banda. Ce district indien fait partie des plus pauvres du pays, la majorité des habitantes des villages sont issues de castes inférieures. Ce district indien, est marqué par une culture profondément patriarcale, des divisions de castes rigides, l'analphabétisme féminin, les violences domestiques, le travail des enfants, les mariages des enfants, les exigences de la dot, les abus sexuels et une police corrompue jusqu'à l'os. De plus, ce district indien fait partie des plus pauvres du pays, la majorité des habitantes des villages sont issues de castes inférieures. Le groupe des femmes est populairement connu sous le nom "Gulabi" ou "Pink" Gang ou "Brigade Rose" parce que les membres portent des saris roses brillants et brandissent des bâtons de bambou. Un gang pour la justice des femmes.

"The Gulabi Gang" a été crée pour punir les maris, pères et frères oppressifs et combattre la violence domestique et la désertion. Leur manière de procéder est assez directe. Lors de ces problèmes, les membres de gang vont à la rencontre des personnes incriminées pour connaître les raisons de leur comportement. Ceux qui ont commis des actes plus sérieux ou qui n'ont pas compris la mise en garde du gang, sont sermonnés et surtout humiliés publiquement. Parfois, les femmes ont recours à leurs lathis (des bâtons en bois) notamment si les hommes ont eu aussi recours à la force. Disons que ces femmes ne sont pas des tendres mais leur cause nécessaire. Parmi leurs autres actions, le Gulabi Gang vise à arrêter les mariages d’enfants, faire la promotion de l’éducation des filles, former les femmes à l’autodéfense (en apprenant le lathi khela, un art martial), s’opposer à la corruption endémique dans l’administration ou encourager les femmes à devenir financièrement indépendantes.

Si le groupe estime que 100 000 femmes sont membres du Gulabi Gang, Al Jazeera élève ce chiffre en 2014 à 400 000 membres. Les membres sont recrutées à la suite de violences subies. Pour rejoindre le Gulabi Gang, chaque femme doit recruter 10 autres femmes pour devenir membre. Il n'y a pas d'âge pour devenir membre.

Les chiffres estiment qu'en Inde, une femme est violée toutes les 22 minutes et une sur trois a moins de 18 ans. Le système des castes est encore bien ancré dans les mentalités, malgré qu'elle a été aboli. De nombreux villages fonctionnent sous un système patriarcal et masculin, ce qui fait que la justice se fait dans le village, une justice injuste à l'encontre des femmes. Un viol collectif pouvant être une punition que l'on inflige à une femme pour être tombée amoureuse d'un homme hors mariage*.  Il est également bon de préciser que la législation indienne s'avère relativement peu efficace pour lutter contre les violences faites aux femmes. Adopté en mars 2013, une loi prévoit une peine de 20 ans minimum en cas de viol en réunion.

La lutte du Gulabi Gang sera encore longue ...

Pour terminer, le Gulabi Gang est une  organisation mondialement connue. Leur histoire et leurs actions ont fait l'objet de films et de documentaires. Le premier "Pink Saris" datant de 2010 et a été réalisée par Kim Longinotto. Un autre "Gulabi Gang", plus connu, date de 2012 et a été réalisé par la réalisatrice indienne Nishtha Jain. Le Gulabi Gang a fait l'objet de nombreux articles de presse, leur histoire et leurs actions ont fait l'objet de livre dont l'autobiographie de sa "fondatrice" "Moi, Sampat Pal, chef de gang en sari rose". Vous trouverez ci-après dans l'ordre, une vidéo d'environ 22 minutes sur le Gulabi Gang, une autre sur le film et enfin le clip musical de la chanteuse française Tal suivi des paroles.

 

 

 

* à titre d'exemple sur les punitions infligées aux femmes par les systèmes patriarcaux, l'enquête de Sonia Faleiro "Treize hommes" http://atasi.over-blog.com/2016/03/treize-hommes-de-sonia-faleiro.html

                                                                   Autres sources :

http://gulabigangofficial.in/

https://radiovl.fr

http://www.aljazeera.com/indepth/features/2014/02/gulabi-gang-indias-women-warrriors-201422610320612382.html

 

Paroles de la chanson "Des fleurs et des femmes"
 
La vie a le parfum d’une femme le matin
Jamais docile, le monde à nos cils
Nous faisons la vie et l’amour tout temps gravés sans les tours
Est-ce que tu le vois?
Est-ce que ça tu le vois?
Et je marche attiré par les cimes
Et je fuis l’orage et les abimes
A la beauté des roses qui se fanent
Je préfère le sublime d’une flamme
Les sœurs qui s’arment, s’arment, s’arment
Qui résonnent, sonnent, sonnent
Nous les femmes, femmes, femmes
L’avenir de l’homme
On s’aime, s’aime, s’aime
Comme des reines, reines, reines
C’est la larme, larme, larme
Des fleurs et des flammes
Ouh, ah ah nous sommes
Des fleurs et des flammes
Ouh, ah ah nous sommes
Des fleurs et des flammes
Nous dirigions déjà le monde
Même laissées dans les ombres
Des robes des rois
Mais ça ne se disait pas
Nous ne sommes pas que des mères, des peaux sur des posters
Des fleurs qu’on collectionne, des jouets pour les hommes
Et je marche attiré par les cimes
Et je fuis l’orage et les abimes
A la beauté des roses qui se fanent
Je préfère le sublime d’une flamme
Les sœurs qui s’arment, s’arment, s’arment
Qui résonnent, sonnent, sonnent
Nous les femmes, femmes, femmes
L’avenir de l’homme
On s’aime, s’aime, s’aime
Comme des reines, reines, reines
C’est la larme, larme, larme
Des fleurs et des flammes
Ouh, ah ah nous sommes
Des fleurs et des flammes
Ouh, ah ah nous sommes
Des fleurs et des flammes
Et je marche attiré par les cimes
Et je fuis l’orage et les abimes
A la beauté des roses qui se fanent
Je préfère le sublime d’une flamme
Les sœurs qui s’arment, s’arment, s’arment
Qui résonnent, sonnent, sonnent
Nous les femmes, femmes, femmes
L’avenir de l’homme
On s’aime, s’aime, s’aime
Comme des reines, reines, reines
C’est la larme, larme, larme
Des fleurs et des flammes
Ouh, ah ah nous sommes
Des fleurs et des flammes
Ouh, ah ah nous sommes
Des fleurs et des flammes
Des fleurs et des flammes
 
 
 

 

Paroliers : Tal Benyezri / Raphael Herrerias / Ralph Beaubrun / Therry Marie-Louise / Ludovic Gisselbrecht-Carquet

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

p 11/06/2017 22:39

Merci pour cet article,je ne connaissais pas ce beau clip de Tal et ces belles paroles ,à force de n'écoutez que de la musique indienne et du Bollywood, je m'égare loin de tout ce qui est prés de moi surtout sur les chansons actuelles françaises!!! et bien sûr merci Tal d'avoir pu faire ce clip avec ce mouvement de femmes indiennes qui mérite d'être connu!