Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
atasi.india.mania.com

atasi.india.mania.com

" Une fois que vous aurez senti la poussière de l'Inde, vous ne vous en libèrerez jamais " Rumer Godden

Bombay Maximum City de Suketu Mehta

Quand j'y suis revenu, vingt et un ans plus tard, ma ville avait grandi et était devenue Mumbai. Vingt et un ans : le temps qu'il faut pour un être humain pour naître, s'instruire, atteindre l'âge requis pour boire, se marier, conduire une voiture, voter, faire la guerre, tuer ses semblables.

Page 17

Bombay Maximum City

De Suketu Mehta

Titre original : Maximum City, Mumbai Lost and Found

Traduit de l'anglais par Oristelle Bonis

Editions Buchet Chastel - Date de parution : 12 octobre 2006 - ISBN : 978-2283021668 - 775 pages - en occasion

Bombay Maximum City de Suketu Mehta

Vingt et un ans après avoir quitté Bombay pour l'étranger alors qu'il était adolescent, Suketu Mehta devenu journaliste et écrivain est de retour dans la ville de son enfance.

Durant ses longues d'années d'absence de l'autre côté du monde, Suketu Mehta a toujours considéré Bombay comme sa maison. Mais lors de son retour, il a du mal à coordonner ses souvenirs d'enfance à ce lieu devenu depuis peu Mumbai. A l'aube du XXIème siècle, Mumbai tente de se relever des émeutes entre groupes religieux durant les 1992-1993 et d'une explosion de plusieurs bombes par la mafia locale. Suketu Mehta mène son enquête à travers la ville et n'hésite pas à rencontrer la pègre, les gangs rivales, des policiers qui utilisent la manière forte, des hôtesses de "bars à bière", des cinéastes et des acteurs, ... Dès les premières pages, nous suivons pas à pas et sans aucune difficulté ce journaliste de talent qui nous entraîne dans les bas-fonds de cette ville, encore tremblante du traumatisme qu'elle a subit. Certes l'ouvrage ne traite pas des gens qui peuplent cette ville et qui lui donnent le pouls au quotidien, certes les faits relatés peuvent paraître aujourd'hui lointain mais l'on aperçoit le très grand travail d'investigation fourni par son auteur qui n'hésite pas à flirter avec de grands criminels et qui nous fait découvrir Mumbai sous un autre angle loin de paillettes de Bollywood. Il nous permet également de découvrir l'histoire de la naissance du film "Mission Kashmir" pour lequel il a collaboré.

"Bombay Maximum City" est un ouvrage explosif, glaçant, époustouflant, presque irréel sur cette mégapole qui compte aujourd'hui plus de 20 millions d'individus. Avec "Shantaram" de Gregory David Robert, "Bombay Maxium City" est un ouvrage de référence sur cette ville et que j'ai eu le plaisir de relire avant mon voyage à Mumbai.

C'est également un ouvrage qui a inspiré d'autres auteurs pour d'autres villes : Calcutta avec Amit Chaudhuri et récemment Delhi avec Rana Dasgupta. Ces trois auteurs ont un élément en commun avant l'écriture, celle d'avoir des origines bengalies.

Bombay Maximum City de Suketu Mehta

J'ai beau avoir le nez à vif à cause de la pollution du centre, je n'arrive pas à m'arracher à la contemplation du chaos psychédélique dont les rues sont la proie. Une succession d'échoppes minuscules s'emploient à fournir la ville en commodités et services ciblés avec une précision microscopique : entretien des meubles en bois, frappe de documents, produits capillaires, feux d'artifice, chapatis rôtis, cercueils, chaussures sur mesure. Autant de boutiques tenues par la même famille depuis quatre générations.

Page 372

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article