Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
atasi.india.mania.com

atasi.india.mania.com

" Une fois que vous aurez senti la poussière de l'Inde, vous ne vous en libèrerez jamais " Rumer Godden

Les ombres de Kittur de Aravind Adiga

Les ombres de Kittur

De Aravind Adiga

Titre original : Between the Assassinations

Traduit de l'anglais (Inde) par Annick Le Goyat

Broché : Editions Buchet Chastel - Date de parution : 25 août 2011 - ISBN : 978-22833024324 -354 pages - Prix éditeur : 21,30 €

Poche : Editions Buchet Chastel - Collection 10/18 - Date de parution : 6 janvier 2012 - ISBN : 978-2264057327 - 384 pages - Prix éditeur : 8,40 €

Kittur est une magnifique ville (imaginaire) de la côté occidentale de l'Inde du Sud bordée par la Mer d'Oman. Située entre Goa et Calicut, il est recommandé d'y faire une petite halte (de lecture) d'une ou plusieurs journées.

 

Que faire ?

L'attraction touristique principale de Kittur est sans conteste la cathédrale Notre-Dame de Valencia qui se situe dans le quartier catholique. Dans ce même quartier, vous trouverez également un hôpital homéopathique construite par un jésuite allemand et le très réputé établissement scolaire pour garçons St Alfonso. La cathédrale malgré qu'elle demeure incomplète, comporte une structure baroque originale de 1691, une remarquable fresque de saint François Xavier et une splendite peinture murale derrière l'autel. Le lycée et collège St Alfonso est l'un des plus anciens établissements de l'Etat du Karnataka et s'y dresse une massive tour gothique en pierre grise. Près de la cathédrale et du collège, vous trouverez une mosquée en stuc blanchie à la chaux et datant de l'époque de Tipu de Mysore (XVIIIème siècle).

Le Maidan est une vaste place au centre de Kittur où se trouve l'hôtel de ville, le nouveau palais de justice et l'hôpital. Il est conseillé de s'y rendre le soir car il est le lieu de rendez-vous des joueurs de cricket, d'amateurs de cerfs-volants et de jeunes parents avec leur progéniture. A une rue du Maidan, se trouve le plus grand marché de produits frais de la ville.

Près de la rue Umbrella Street, vous trouverez le temple Ganapati dédié au dieu à tête d'éléphant inspiré d'un temple situé à Goa où vous pourrez assister une puja.

Si vous avez besoin de prendre une dose d'iode, faites un détour au port. Vous y trouverez le mausolée de Yusuf Ali et son banian censées guérir les infirmes et ornées de rubans verts et or, un grand lieu de pèlerinage en Inde du Sud. Par contre, il n'est pas recommandé de se promener de l'autre côté du port, dans le quartier nommée "Bunder"  malgré qu'il possède d'excellents restaurants. S'y déroule très souvent des rixes et possède le plus fort taux de crimininalité de la ville.

Le Lighthouse Hill et ses environ valent également le détour. Le phare se visite selon l'humeur de son gardien, et de là-haut vous jouirez d'une vue splendide sur la mer d'Oman. Le phare possède sa propre bibliothèque avec une très belle salle de lecture.

Près de la gare, vous trouverez le temple Kittamma Devil, bâtisse moderne construite dans le style Tamoul. Au sein de la gare, en faisant attention vous pourrez sans doute apercevoir l'ornementation de ses murs, des images représentant un maître spirituel jaïn local.

Malheureusement il ne reste pas grand chose de la Citadelle du Sultan, une vaste forteresse noire malgré sa valeur historique. Pour y accéder, il faut gravir la colline à pied durant une demie heure. Mais vous y trouverez surtout un site à l'abandon avec de nombreux banians qui auront envahi les murailles.

Si vous souhaitez retrouver le côté village de Kittur, rendez-vous du côté de Salt Market où vous retrouvez à quelques pas de la ville chaotique un village rural. Au progamme, fermiers, animaux de la ferme, rizières, vieille basati jaïn, son marché au sel, ses odeurs caractéristiques de la campagne et fêtes religieuses. Parmi ces fêtes, la plus populaire  est la "chasse aur rat" nocturne qui a lieu en avril ou mai.

Kittur possède d'autres rues et quartiers intéressants, vestiges du passage de peuples venus de tous les horizons. A chercher vous trouverez de véritables trésors et même des jardins.

Le shopping

La ville de Kittur possède de nombreuses rues commerçantes et un magnifique marché de produits frais. Le quartier de prédilection pour faire du shopping est Umbrella Street. Vous y trouverez des magasins de tous genres. La curiosité locale est les derniers marchants de parapluies de fabrication artisanale. Vous avez à Umbrella Street le glacier le plus réputé

Les hébergements

Les meilleurs hôtels de Kittur se trouve du côté du Maidan. Des hôtels bon marchés bordent la gare qui sont généralement conseillés par les portiers de la gare moyennant de la part du propriétaire une commission. Mais en contournant la gare dans le sens opposé, vous trouverez des hôtels avec un bon rapport qualité/prix.

Comment y arriver ? Kittur possède une gare ferroviaire où les voyageurs peuvent venir grâce au Madras Mail ou West Coast Express.

Les divertissements

La ville possède plusieurs cinémas ; le White Stallion spécialisé dans les films en langue anglaise et le cinéma Angel qui propose des films pornographiques. La ville est dotée d'un magnifique stade qui recouvre l'ancien poumon de la ville Bajpe. Vous y trouverez toutes sortes de lieux pour vous divertir le soir : bars et discothèques. On y trouve à Cool Water Well Junction, le quartier "intellectuelle" et aisé de la ville, une concentration des plus grands clubs et organisations de la ville. Chaque jeudi soir, au temple Ramvittali à Umbrella Street, deux artistes de rue traditionnels récitent des vers du Mahabharata. 

Comment s'y rendre

Pour vous rendre à Kittur, à pars les routes, vous pouvez venir avec le train avec le Madras Mail qui arrive le matin et le West Coat Express qui arrive l'après-midi. A partir de la gare, vous arrivez au centre de Kittur et pourrez emprunter bus ou rickshaw pour vous rendre dans les différents quartiers de la ville.

 

Note du guide

Pour plus de renseignements, je vous conseille de lire le livre d'Aravind Adiga. Vous y trouverez des descriptions des curiosités de la ville et même un magnifique plan. Mais surtout, ce roman vous fera découvrir les personnages qui font la ville, de sacrés personnages très variés.

Faites la connaissance de Xerox le vendeur de faux-livres, Mr D'Mello principal adjoint au collège St Alfonso, Shankara le poseur de bombe à la même école, Murali le vieux garçon communiste, Jayamma une vieille cuisinière vieille fille, Georges le démoustiqueur, Ratna le vendeur à trois sous, Chenayya le coolie livreur de meubles à vélo, Gururaj le journaliste et les autres.

"Les ombres de Kittur" est un recueil de différentes histoires sur les habitants de cette ville. Elles sont toutes indépendantes et pourtant certains personnages ont été déjà rencontrés précédemment ou apparaîtront dans les prochaines histoires. Chacune débute avec une description très détaillée d'un lieu ou d'un quartier, presque sous forme de guide touristique, de cette ville imaginée par Aravind Adiga, inspiration de sa ville natale de Mangalore. Ensuite l'on découvre un nouveau personnage, issu d'un panel - de toutes castes, de toutes religions, de tous âges et de tous niveaux de vie - mais aussi des injustices et de la pauvreté, sujets que l'on retrouve dans tous les romans de l'auteur. Les différentes histoires du roman se déroulent dans la période historique qui débute après l'assassinat d'Indira Gandhi (1984) et avant celui de son fils Rajiv (1991). Contrairement à ce que l'on peut croire, "Les ombres de Kittur" est le premier roman de Aravind Adiga "Le tigre blanc". On y découvre déjà sa marque de fabrique. C'est une lecture légère et agréable.

Les ombres de Kittur de Aravind AdigaLes ombres de Kittur de Aravind AdigaLes ombres de Kittur de Aravind Adiga

Il les foudroyait du regard, les yeux exorbités, les tendons du cou saillants. Il était devenu l'un de ces êtres maigres et solitaires, aux yeux pénétrants, qui hantent toutes les gares de l'Inde, fumant leurs bidis dans un coin, l'air prêt à frapper ou à tuer à tout moment.

Page 20

La corruption n'avait pas de fin dans ce pays. Au cours des quatre derniers mois, depuis qu'il avait décidé de soudoyer : le fonctionnaire de l'Office régional d'électricité, le fonctionnaire de la Compagnie des eux, la moitié du département des impôts de Kittur, la moitié de l'administration des douanes de Kittur, six employés du service du téléphone, un inspecteur sanitaire du Service de la santé de l'Etat du Karnataka, un inspecteur de l'hygiène du bureau sanitaire du Karnataka, une délégation du syndicat des travailleurs des petites entreprises indiennes, des délégations du parti du Congrès de Kittur, du BJP de Kittur, du parti communiste de Kittur, de la ligue musulmane de Kittur.

Page 39

L'un de ces cinq-là avait posé la bombe. Tous avaient écopé de multiples périodes de suspension du lycée pour mauvaise conduite, redoublé au moins une année à cause de résultats médiocres, et reçu des menaces d'expulsion pour insubordination. Si quelqu'un avait mis une bombe, c'était forcément l'un d'eux.

Page 65

La lune étincelait, entourée d'un large halo. Il avait oublié la beauté d'une promenade nocturne. La clarté était forte et pure. Elle laminait la surface de la terre, sculptait chaque objet d'ombres argentées.
Même à cette heure tardive, la ville bruissait d'activité. Un son grave et continu lui parvenait : la respiration du monde de la nuit.

Page 170

Les ombres de Kittur de Aravind AdigaLes ombres de Kittur de Aravind Adiga
Les ombres de Kittur de Aravind AdigaLes ombres de Kittur de Aravind Adiga

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article