Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
atasi.india.mania.com

atasi.india.mania.com

" Une fois que vous aurez senti la poussière de l'Inde, vous ne vous en libèrerez jamais " Rumer Godden

Le pari, l'Inde au cœur de Lucie Friedrich

 

Le pari

L'Inde au cœur

De Lucie Friedrich

Éditions Livres du Monde -Collection Mondes Ouverts - Parution le 11 mai 2015 - Récit
Broché - ISBN : 978-2-919117-25-3 - 160 pages - Prix éditeur : 15,00€

 

Choisir une vie prédéfinie, en empruntant une voie classique et briller dans les études ou choisir la voie dictée par le cœur ? Ce qui bat dans le cœur de Lucie Friedrich, c'est des rêves d'évasion, celui de voyager et de vivre des aventures, peu importe où, juste vivre et se confronter à ce que sa vie attend d'elle.

Le choix n'est pourtant pas évident. Les raisons qui peuvent freiner cet engouement sont nombreuses. La peur de l'inconnu et de l'échec bien évidemment, mais surtout que cette voie ne correspond pas forcément avec ce que l'entourage attend pour nous. Il risque par exemple d'être réfractaire à l'idée saugrenue qu'une jeune femme arrête ses études pour se rendre dans un environnement inconnu et sans avenir pré-dessiné. On s'arrête hélas trop souvent sur le simple fait de ce que les autres pensent et nous oublions de vivre nos ambitions et nos besoins. Et pourtant, notre premier soutien vient de notre entourage lorsqu'on prend une décision, même si elle est à l'opposé de ce qu'il espérait pour nous.

Pour Lucie, de nombreuses expériences de sa toute jeune vie l'a poussé à réfléchir, à analyser, à y entrevoir des signes transmis par son destin et à se lancer. Non, elle ne voulait pas aller à l'encontre de ce que dictait son cœur, pour se retrouver comme cette femme qu'un jour elle croisa dans un train et qui scandait haut et fort qu'elle détestait ce qu'elle était devenue, une haine à la vie. Oui, Lucie voulait écouter la raison, sa raison et commencer à suivre le chemin de son destin.

Elle se lança tout en faisant un pari, un pari à la vie qu'elle parviendra à faire son voyage, que cela révèlera son destin et qu'elle reviendra plus forte qu'avant.

Sa destination sera l'Inde, un choix au hasard comme lorsque l'on tourne un globe terrestre et que l'on pose son doigt au hasard. Elle s'y rendra à l'aveuglette sans se renseigner au préalable sur le pays, elle sait juste que son premier mois dans le mois se passera à Pune du côté de Mumbai, le reste se fera à l'instinct. Pour le financement, la chance de son jeune âge lui permet d'obtenir des bourses. Le grand jour du départ a été programmé pour le 28 octobre 2012 pour de nombreux mois d'absence, mais surtout une belle et inoubliable expérience. Les mois qu'elle aura passés dans un orphelinat catholique pour garçons en Inde du Sud et parmi la famille chez qui elle habitera à Pune, lui resteront une marque indélébile pour le reste de sa longue vie mais surtout elle possède une nouvelle famille, une famille indienne.

 

À travers ce récit, Lucie Friedrich nous fait découvrir sa détermination et son courage, celui d'aller à contre-courant, de commencer à réaliser et surtout vivre ses rêves sans délai.

On retrouve à travers ce récit, l'innocence que l'on peut avoir à vingt ans, utiliser le mot naïveté ne serait pas approprié, mais malgré cela elle possède déjà une grande maturité que l'on découvre notamment à travers les nombreuses réflexions qu'elle nous fait partager. Grâce à son témoignage, elle peut donner confiance à d'autres jeunes, ou moins jeunes, qui n'osent pas se lancer dans des aventures au-delà de la zone de confort. Le bonheur n'est pas maya, une illusion, il faut savoir la saisir.

L'écriture est limpide, empreinte de sagesse et de philosophie. Afin de ne pas rendre le récit monotone, entre les passages où Lucie raconte son parcours, l'on retrouve en italique, le récit d'une tierce personne qui croisera la route de Lucie. C'est vraiment une valeur ajoutée au récit, d'autant que dans la première partie où elle relate son parcours avant son voyage, ces interventions donnent une mise en bouche de ce qu'il va suivre dans la partie indienne.

L'Inde, on aurait peut-être voulu en découvrir plus, c'est peut-être le seul regret que l'on peut avoir en refermant le livre. À défaut, le lecteur pourra découvrir un peu de culture alsacienne et surtout la générosité du cœur qui en émane.

 

Ce pari pour Lucie est réussi, elle a su prendre l'Inde au cœur, sans doute dans tous les sens du terme. D'autres paris s'ouvrent à elle, d'autres perspectives d'avenir, tout aussi beau ou même plus. Avec ce récit, elle a réussi une autre chose, partager une belle leçon de vie.

 

 

 

Lucie Friedrich a obtenu au festival Grand Bivouac d’Albertville, en octobre 2013, le Prix coup de cœur des Premiers pas de l’aventure, attribué aux jeunes voyageurs.

Le pari, l'Inde au cœur de Lucie FriedrichLe pari, l'Inde au cœur de Lucie Friedrich

Je besognais d'arrache-pied à éliminer cette notion de peur. C'était une émotion de stagnation, une émotion poison, une émotion paralysante ! Il fallait sublimer les angoisses pour les faire rugir en de merveilleuses sources d'énergie nous poussant vers des routes inexplorées, des chemins nouveaux, des aventures qui seraient le fruit de nos aspiration (s) ; rien d'autre.

Page 36

Chaque épisode de mon aventure terrestre m'avait amené à la même conclusion. Abolir la peur et vivre mes passions avec pour seule référence la voix de mon âme. Au collège, au lycée, puis à la faculté, chaque fois ce principe m'avait été retransmis par des aventures différentes, mais contenant toujours la même conclusion. Qu'attendais-je donc ? Il était plus que temps d'avoir foi .. en ma foi en l'univers. Grand temps de me lancer.

Page 56

Aventures aux Indes - de Lucie Friedrich - bande annonce de la conférence au Grand Bivouac 2013

Le pari, l'Inde au cœur de Lucie Friedrich
Le pari, l'Inde au cœur de Lucie Friedrich
Le pari, l'Inde au cœur de Lucie Friedrich

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article