Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
atasi.india.mania.com

atasi.india.mania.com

" Une fois que vous aurez senti la poussière de l'Inde, vous ne vous en libèrerez jamais " Rumer Godden

Les notes de la mousson de Fanny Saintenoy

Elle se plonge, pour tout oublier, dans un livre sur les dessins magiques et hypnotisants des trottoirs de Pondichéry, les kolams poudres multicolores qui coulent des doigts des femmes, comme du sang, comme si elles s'étaient piquées à un rouet de féerie. Toutes ces images se mélangent comme des grains éparpillés au vent, et Angèle se laisse étourdir.

Page 59

Les notes de la mousson de Fanny Saintenoy

Les notes de la mousson

De Fanny Saintenoy

Edtions Versillio

Parution le 9 avril 2015

Broché - ISBN : 978-2361321208 - 119 pages - Prix éditeur : 12,90 €

Existe également en format numérique

 

Pour Galda, pondichérienne métis, le vernis du temps s'est écaillé, la puissante musique de Lalchen l'avait étourdie et l'avait fait aimer cet homme. Mais cette même musique, les a fait s'éloigner tout en douceur ; lui toujours en tournée à travers l'Inde et le Monde ; elle se réfugiant dans un monde de rêveries ; rendant à cette vie un goût amer et sans saveur. Le fruit de leur amour passé, a donné la vie à Kanou, un garçon prodigieux et exceptionnel, aujourd'hui âgé de 10 ans et amoureux d'une fille de roulotte.

Un jour de pluie alors qu'elle était seule à la maison, Galda s'est adonnée à un plaisir simple, celui de s'imprégner de la pluie battante telle une douche revigorante. Les notes de la mousson lui ont alors soufflé qu'il est temps pour elle de prendre sa vie en main et de sortir de son mutisme. Elle réalise alors qu'il est l'heure de retourner vers ses sources qu'elle a trop longtemps mis entre parenthèses et d'y retrouver sa mère adoptive Angèle.

Après avoir passé de longues années à Pondichéry, Angèle vit désormais à Paris où elle est devenue la gardienne d'une école, sa forteresse, sa maison. Une vie pourtant solitaire sans homme à aimer et où le temps et la peur la rongent. Sa nostalgie de l'Inde ne s'est pas estompée au fil du temps et elle aime retrouver quelques bribes de sa vie de là-bas avec des plaisirs simples : un thé tchaï, revêtir un sari ou se rendre dans le quartier indien. Mais son plaisir le plus fort est la poésie que son frère utilisait pour l'endormir lorsqu'elle était petite.

Après de nombreuses années à scruter son courrier, dans l'espoir d'y trouver une enveloppe de couleur marquée d'une écriture ronde, le jour arriva enfin. Une lettre qui la sortira de sa solitude bien caparaçonnée et qui ravivera la flamme du passé mais également ses fantômes. Un passé qui était très flou pour Galda qui découvrira l'histoire de ses parents.

"Les notes de la mousson" est une ode à des amours ; l'amour d'une mère pour sa fille adoptive, l'amour d'une mère pour son fils, un enfant amoureux d'une fillette muette et pauvre, un homme amoureux de la musique, une Ahmma amoureuse et fidèle à une famille ; et surtout l'amour interdit de deux êtres d'origines différentes qui se terminera en drame.

Un récit sublime qui fleure bon les vents du passé, des souvenirs enterrés qui ressurgissent telles des vérités à connaître avant de pouvoir progresser sereinement dans un avenir pourtant incertain. Une histoire prenante, envoûtante et faisant voyager le cœur et l'esprit. L'esprit car il nous transporte dans les rues de Pondichéry, ses ruelles, ses embruns, enfants et leur irrésistible insouciance. Mais une ville qui a et qui avait du mal à accepter les gens différents. Une histoire très profonde, écrite avec une très belle finesse et une belle harmonie. Une histoire très forte et un mystère qui ne sera révélé qu'au lecteur.

Plic, plac, ploc, il connaît maintenant sa leçon sur le bout des doigts. Son autre vie l'attend, l'école, les amis et la ville, Kanou laisse la porte de la cour grande ouverte, cela n'a plus d'importance. il n'aura pas croisé son père ce matin, ni sa mère, après tout il est grand. Il se sent courageux et part avec ces nuages menaçants derrière lui, un flot de questions lancées comme des rubans, et la tendresse de la vieille Ahmma en bandoulière.

page 33

La légèreté des découvertes l'avait envahie. Elle se traitant parfois d'imbécile heureuse, c'est ainsi qu'elle se sentait et c'était doux, intensément. Elle souriant à la vue d'une feuille de bananier qui ressemblait à un lampadaire un peu érotique, d'un paon en pleine pavane aussi majestueux que ridicule, ou d'un singe au derrière écarlate qui imitait le bonhomme d'à côté tout en lui chipant le contenu de son panier.

page 93-94

Je tenais sincèrement à remercier Babelio qui m'a proposé la découverte en avant-première ce livre. Babelio, un pillier important pour la gestion de mes lectures et pour la découverte de nouveaux ouvrages.

Des remerciements qui vont également à la maison d'édition et surtout à l'attachée de presse qui permet la découverte de nouvelles parutions à des blogeurs dont je fais partie et surtout d'auteurs.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article