Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
atasi.india.mania.com

atasi.india.mania.com

" Une fois que vous aurez senti la poussière de l'Inde, vous ne vous en libèrerez jamais " Rumer Godden

La mer d'innocence de Kishwar Desai

La mer d'innocence

De Kishwar Desai

Titre original : The Sea of Innocence

Traduit de l'anglais (Inde) par Benoîte Dauvergne

Éditions de l'Aube -Collection : L'Aube noire Date de parution : 06/01/2015

Broché - ISBN : 978-2-8159-1087-3 - 336 pages - Prix éditeur : 19,90 €

 

Les viols en Inde ne sont pas inconnus du grand public et l'Inde s'est fait une réputation peu glorieuse sur le sujet au-delà de ses frontières. Le monde entier se souvient du plus médiatisé des viols collectifs, mentionné dès que le sujet du viol en Inde est abordé, celui de l'étudiante Jyoti Singh Pandey, une étudiante en kinésithérapie de 23 ans violée le 16 décembre 2012 dans un bus à Delhi. Elle décédera de ses affreuses souffrances moins de deux semaines plus tard. Cette affaire a fait couler beaucoup d'encre mais malheureusement n'endigueront pas les viols encore trop nombreux et perpétrer avec une extrême violence.

Dans "La Mer d'Innocence", Kishwar Desai a transposé ce dramatique fait divers sur un autre problème, celui des nombreux décès et disparitions qui ont lieu à Goa et sur ses plages pas toujours paradisiaques.

Simran Singh, travailleuse sociale originaire de Delhi, est venue passer dix jours de vacances avec sa fille adoptive Durga. Des vacances au calme, à profiter des plages et des paillotes, loin du tumulte qui règne à Delhi.

Mais à peine arrivées, Simran reçoit une vidéo d'Amarjit, un de ses anciens amis de faculté et aujourd'hui policier. Une vidéo subjective où l'on y aperçoit une jeune fille blonde accompagnée par 4 garçons visiblement indiens et qui ne se gênent pas à la tripoter. Amarjit ne tardera pas à faire son apparition à Goa afin de solliciter l'aide de son amie. Il lui apprendra qu'une femme d'origine britannique nommée Liza a disparu à Goa et qu'il pourrait s'agir de celle apparue sur la vidéo.

Après une réticence qui ne durera pas longtemps car des faits étranges se dérouleront immédiatement après leur entrevue, Simram décide à renvoyer Durga à Delhi où elle sera plus en sécurité qu'à Goa. Delhi qui vit alors sous le choc d'une agression violente dans un bus d'une étudiante.

Commence pour Simram une enquête qui n'aura rien de discret car à Goa, les personnes avec des questions gênantes sont vites repérées et les rumeurs vites colportées. Malgré les menaces dont fera l'objet Simran, elle ne se démontera pas à découvrir des informations concrètes sur la disparition de cette Liza. Rien ne sera facile, elle ne pourra compter ni sur la sœur de la victime qui restera très évasive, ni sur les marchandes de plage pourtant généralement toujours trop bavardes, même sur son ami qui l'a entraîné dans cette recherche, ...

 

Une aventure rocambolesque où les faits se lient, se délient, se confondent et s'entremêlent. Un casse-tête "indien" compliqué et très ambigu mais tellement intrigant. Un polar superbement orchestré, sans fausse note et très addictif. Mais ce roman apporte une analyse sur les agressions sexuelles violentes qui ont lieu en Inde et particulièrement à Goa, qui paraissent complètement irréelles mais pourtant si vraies. Le lecteur, y trouvera en parallèle à ces agressions, une Goa véritablement une plaque tournante de la drogue, digne d'une série télévisée américaine, qui le tiendra en haleine jusqu'au bout. Sans parler de la corruption où des hauts personnages politiques sont les dirigeants d'opérations sordides et règnent en maîtres sur les plages et ses installations.

Mais bien évidemment, même s'il ressort de ce roman le Goa sordide, j'ai senti que l'auteur a voulu démontrer qu'il existe une autre ville sous ces immondicités. Une Goa belle et historique, quelque peu dépassée par ce tourisme qui attire dorénavant une nouvelle clientèle pas forcément reluisante et qui n'aidera sûrement à redorer son image déjà trop ternie par les faits-divers.

 

Le personnage de Simram est déjà apparu dans les deux premiers romans "Témoin de la nuit" et "Les origines de l'amour" de Kishwar Desai, "La mer d'innocence" est donc en quelque sorte une suite. Malgré quelques renvois vers ces précédents romans notamment au début de "La mer d'innocence", cela n'empêche en rien de savourer pleinement l'histoire et l'intrigue.

 

Difficile à dire s'il s'agissait d'un simple conflit entre deux cultures. Après tout, ces femmes pouvaient tout aussi bien se plaindre que les hommes qui "succombaient" à leurs charmes ne cherchaient qu'à coucher avec elles et à obtenir un passeport étranger.
Le problème se résumait-il au fait que cette Inde soi-disant en voie de modernisation ne savait pas comment traiter la question de la sexualité féminine et supposait que ces touristes, en raison de leur comportement naturellement amical et leurs tenues occidentales, étaient prêtes à s'offrir au premier venu ?

Page 34

Le viol et le meurtre des jeunes filles comme Scarlett Keeling, ainsi que la disparition de Liza, étaient-ils liés d'une manière ou d'une autre à la nature instable de cet Etat ? Ou bien y avait-il une réelle séparation entre la vie de Goa et celle qui mènent les gens sur les plages - où les drogues, qu'on dit très accessibles, et la mafia qui les fait circuler, imposent leurs propres lois ?

Page 82

Tous les samedis soirs, le terrain voisin de la plage d'Anjun se transformait en un gigantesque marché, fait de centaines de stands - petits et grands. C'était un héritage de l'époque hippie. Les étrangers qui arrivaient alors en masse à Goa avaient besoin d'argent pour s'acheter de la drogue. Ils s'étaient donc mis à vendre tout ce qu'ils avaient dans leurs bagages. Peu à peu c'était devenu un rituel hebdomadaire.

Page 131

La mer d'innocence de Kishwar DesaiLa mer d'innocence de Kishwar Desai
La mer d'innocence de Kishwar Desai
La mer d'innocence de Kishwar Desai
La mer d'innocence de Kishwar Desai

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article