Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
atasi.india.mania.com

atasi.india.mania.com

" Une fois que vous aurez senti la poussière de l'Inde, vous ne vous en libèrerez jamais " Rumer Godden

Comment s'en mettre plein les poches en Asie mutante de Mohsin Hamid

Comment s'en mettre plein les poches en Asie mutante de Mohsin Hamid

Comment s'en mettre plein les poches en Asie mutante

De Mohsin Hamid

Traduit de l'anglais (Pakistan) par Bernard Cohen

Titre original : How to get filthy rich in rising Asie

Editions Bernard Grasset - Date de parution : 27 août 2014 - ISBN : 978-2246807827 - 255 pages - Prix neuf : 18 €

 

 

"Comment s'en mettre plein les poches en Asie mutante", qu'est ce qu'un titre de ce genre vous inspire ? Sans doute comme moi la curiosité. Alors quand j'ai vu ce livre disponible à ma médiathèque, j'ai bondis sur l'opportunité qui s'ouvrait à moi, l'ai emprunté et maintenant j'ai ma réponse.

Ces dernières années, vous avez surement constaté dans les libraires qu'un nouveau rayon a fleurit celui des livres du genre "développement personnel". Ayant surement constaté cet engouement comme moi, Mohsin Hamid a dû avoir l'idée à son tour d'en faire un mais à sa manière. Comment, déjà avec un certain talent, mais surtout avec un brin d'humour, une bonne dose d'ironie, un soupçon de romance et de tendresse mais tout en restant sérieux, très sérieux. A travers ce roman, il dressera en parallèle une analyse très réaliste de la croissance urbaine en Asie et sa démographie, mais également sur la technologie.

 

 

Dans un village perdu quelque part en Asie, un enfant est malade. Son père travaille en ville mais sa mère est resté à la campagne avec ses enfants pour s'affairer aux tâches traditionnelles auprès des autres membres de la famille de son époux. Mais un jour, après le rétablissement de son fils cadet, son père ramena toute sa petite famille en ville, dans ce qu'il semble être un bidonville. C'est là que notre "héros" grandira sous l’œil observatoire du lecteur, un parcours difficile en 12 étapes, 12 conseils prodigués par l'auteur. Ce dernier s'adresse directement à son lecteur à la deuxième personne du singulier et voudra nous faire rentrer dans la peau de notre "héros" ou plutôt s'imaginer être à sa place.

"Notre nous" aura un parcours semé d'embûches mais fera preuve d'une détermination, d'une motivation, n'ayant pas peur des expériences souvent à la limite de la légalité, mais fera face à de nombreuses mauvaises expériences. Mais ce qu'il va l'encourager sera sans doute cette "jolie fille" qui habitait son quartier durant son adolescence, une fille, qui comme lui, voulait devenir quelqu'un et qui se battra pour sortir de sa condition précaire. Ils sont tous les deux épris d'une volonté viscérale de sortir de la pauvreté. Quand ils parviendront à leur but, chacun à sa manière, ils seront projeter dans la spirale de la réussite et vivrons dans un monde totalement parallèle à celui connu enfant.

 

L'auteur a une manière originale d'orchestrer son roman. Comme je vous l'ai dit précédemment, il l'a divisé en 12 chapitres, 12 grandes étapes classées chronologiquement. Le lecteur découvre le "héros" alors encore enfant et suit son parcours jusqu'à environ 80 ans. De temps en temps, le lecteur retrouvera "la jolie fille" et pourra découvrir son statut à ce moment précis. Chaque chapitre comporte en premier lieu, une introduction sur le sujet du "développement personnel" où le lecteur pourra ressentir une grande pointe d'ironie, mais pourtant l'auteur aborde le sujet d'une manière très sérieuse, et lorsqu'on y réfléchit c'est pourtant si vrai. D'une manière subtile, et sans s'en rendre compte compte, le lecteur replongera dans l'histoire de notre "héros", le lecteur le retrouvera quelques années après, il découvrira son environnement du moment, ses challenges, ses nouvelles épreuves et les leçons à tirer. A travers ce livre, le lecteur y trouvera aussi une société corrompue jusqu'à la moelle, où l'argent fait sauter des barrières, peu importe les conséquences écologiques, sanitaires, ... et morales.

 

C'est une belle leçon de vie, de lutte contre l'étiquette des origines et pourtant parsemée d'une joie simple, celle d'une fille croisée lors de son adolescence et dont son souvenir apporte une douceur dans ses combats.

 

 

Conclusion : un roman original qui, grâce au procédé narratif qu'utilise Mohsin Hamid, permet de créer une véritable complicité entre lui et son lecteur. Un livre certes cynique mais bourré d'humours avec deux personnages très attachants.

Comment s'en mettre plein les poches en Asie mutante de Mohsin HamidComment s'en mettre plein les poches en Asie mutante de Mohsin Hamid

Dans l'évolution historique de la famille, toi et des millions d'autres migrants comme toi représentez une prolifération continuelle d'ordre nucléaire. C'est là une transformation explosive, quand les liens solidaires, étouffants et stabilisants de la famille élargie se relâchent et cèdent, générant insécurité, anxiété, productivité et potentialité.

Page 23

Partir à la ville est le premier pas pou s'en mettre plein les poches en Asie mutante, et tu viens de l'accomplir. Félicitations.

Page 23

Jusqu'à l'âge de douze ans environ , lorsque renoncer à un salaire supplémentaire représente un coût significatif pour une famille, la plupart des enfants de ton quartier arrivent à être scolarisés. La plupart, cela ne veut pas dire tous : à cet instant,un garçon de la même taille que toi travaille torse nu dans l'échoppe, et te suit d'un regard insistant.

Page 27

La poursuite de l’amour et celle de la richesse ont de nombreux points communs : toutes deux ont le potentiel d’inspirer, de motiver, de stimuler et de tuer.

Ta ville est gigantesque, grosse à elle seule d'une population plus importante que celle de la moitié des pays du monde, elle-même grossie toutes les quelques semaines de nouveaux arrivants dont le volume équivaut à la démographie d'une petite île-Etat tropicale aux plages de sable blanc, à ceci près qu'ils n'arrivent pas ici en canoë ou en boutre à voile triangulaire mais à pied, à vélo, en scooter ou en bus.

Page 93

Quand tu lis un livre, en revanche, tu n'as sous les yeux que des pattes de mouches noires sur de la pulpe de bois ou, plus souvent, des pixels sombres sur un écran pâle. Afin de transformer ces symboles en personnages et en évènements, il faut imaginer. Et quand on imagine, on crée. C'est en étant lu qu'un livre devient un livre, et comme un million de lectures différentes en sont possibles, il devient chaque fois unique parmi un million de livres différents, ...

Page 109

Aucun livre de développement personnel ne serait complet s’il ne prenait en compte nos rapports avec l’Etat. Au cas où il existerait une liste d’éléments cosmiques qui nous unissent, lecteur et écrivain, s’égrenant sur un écran lointain telle l’introduction à quelque épopée de science-fiction cinématographique, se détacherait brillamment de cette énumération le fait que nous évoluons dans un univers financier soumis à la gigantesque attraction gravitationnelle des Etats. Les Etats nous tiraillent, nous plient, nous orientent et cherchent sans arrêt à contrôler nos orbites.

Ainsi, tu serais enclin à conclure que le plus sûr moyen de t’en mettre plein les poches est d’activer ton énergie commerçante et, plus rapide que la lumière, de te propulser dans tes nébuleuses affaires aussi éloignées que possible de l’impérialisme économique de l’Etat.

Page 157

Nous ne sommes qu’information et nous sommes tous de l’information, tous, lecteurs ou écrivains, toi ou moi. L’ADN de nos cellules, les impulsions bioélectriques de notre système nerveux, les émotions chimiques dans notre cerveau, les configurations d’atomes en nous et les particules subatomiques en elles, les galaxies et les constellations en rotation que nous percevons non seulement en regardant au loin mais aussi en regardant au-dedans, tout cela, jusqu’au moindre bout et au moindre bip, est de l’information.

Page 179

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article