Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
atasi.india.mania.com

atasi.india.mania.com

" Une fois que vous aurez senti la poussière de l'Inde, vous ne vous en libèrerez jamais " Rumer Godden

Le Rajah Bourbon de Michel de Grèce

Le Rajah Bourbon

De Michel de Grèce

Broché - Éditions : Jean-Claude Lattès - ISBN : 978-2709629225 - 249 pages - Prix : 18,80 €

Poche - Éditions : Jean-Claude Lattès - Collection : "Le Livre de Poche" - ISBN : 978-2253122722 - 249 pages - Prix : 6,80 €

 

 

C'est lors d'un de ses nombreux voyages en Inde, et précieusement à Bhopal en 2005, que Michel de Grèce décide de dépoussiérer l'origine de la présence d'une lignée de Bourbon en Inde. Direction le XVIème siècle au temps de François Ier, Charles Quint et Akbar.

Jean a grandit auprès de sa nourrice et d'un prêtre, sous la protection du souverain local, et menait la vie presque normale d'un enfant dans un hameau écarté du Nord de l'Italie. Mais Jean était un enfant caché mais légitime, celui de Suzanne, héritière des Bourbons et de Connétable de Bourbon, cousin de François 1er. A la mort de Suzanne, quelques temps après la naissance de Jean, le Connétable est devenu un condotierri, un chevalier d'aventure à cause de la trahison du Roi de France et de la mère de ce dernier .

C'est à la mort du Connétable de Bourbon, que la vie paisible de Jean s'effondre. Il sera forcé à s'enfuir, dans un premier temps avec le Prêtre où il devait rejoindre l'Espagne et se retrouvera esclave en Égypte. Dans ce pays, il sera remarqué et servira dans l'armée pour le vice-roi, mais plusieurs évènements et plusieurs fuites le conduira en Éthiopie puis l'Inde.

C'est donc cet immense parcours qui est conté dans ce livre ainsi que sa vie  à la Cour de l'Empereur Akbar à Agra, l'empereur moghol ouvert aux religions.

 

 

Un très magnifique roman historique permettant d'assister aux conflits qui régnaient à cette époque. Le lecteur découvrira les nombreux obstacles auxquels Jean de Bourbon sera confronté avant d'arriver en Inde et les nombreux capitales "chance" qu'il devra utiliser pour parvenir et enfin mener à 40 ans une vie sans fuite. Bien évidement, ce roman est une fiction basée sur différents témoignages à travers les siècles et sur l'histoire des différents pays durant cette époque.

Le Rajah Bourbon de Michel de GrèceLe Rajah Bourbon de Michel de Grèce

Je demandais à Balthazar si Jean, l'ancêtre mythique, avait eu de nombreux descendants : "Autrefois, nous formions un clan d'environ quatre cents familles, dont trois cents étaient établies à Bhopal. Depuis, tous ont émigré, en Europe, en Australie, en Nouvelle-Zélande. Désormais, je suis le seul Bourbon à vivre encore en Inde et même dans toute l'Asie.

Page 17

Le lendemain même, des avocats de la Couronne choisis et instruits par le chancelier Duprat réclamèrent au Connétable duc de Bourbon la totalité de l'héritage de sa femme. Aussitôt, celui-ci et sa belle-mère prirent la précaution qui s'imposaient. La duchesse Anne rédigea un testament qui laissait son gendre la totalité des biens hérités de sa fille.

Page 38-39

L'enfant remarqua sa barbe aussi sombre que sa chevelure bouclée, son nez busqué, ses yeux noirs perçants. Ceux-ci se fixèrent sur Jean avec une telle intensité qu'ils semblaient vouloir le transpercer. L'enfant eut un geste de recul, et en même temps il sut qu'il n'avait pas à avoir peur du seigneur. Les regards de l'enfant et de l'imposant chevalier se croisèrent un très long moment. Ce dernier fut saisi d'une émotion profonde, puis il se reprit ...

Page 59

Ses supérieurs ne furent pas longs à noter ses qualités. D'abord, Jean se montrait étonnamment résistant au climat impitoyable du désert, à la fatigue physique, au danger. De plus, il savait prendre l'initiative lorsqu'il le fallait. Il se révélait un chef-né. Ses hommes l'idolâtraient, et il aurait pu leur demander n'importe quoi.

Page 86

Son ton insidieux, ses paroles chargées de menace alarmèrent Jean. Négligeant le service qui l'attendait à la caserne, il quitta à pas rapides le palais et il sortit de la citadelle. Il couvrit en une vitesse record la distance assez longue qui le séparait de la demeure de Latifa. Il frappa comme d'habitude à une petite porte de côté. Personne ne lui ouvrit.

Page 111

Jean cachait à son ami Rodrigo qu'il revoyait en secret Tanis. Un soir, après son service auprès de la princesse Zoditu, elle avait réussi à sortir de l'enclos sans être remarquée et à rejoindre la tente de Jean. Depuis, ils se retrouvaient pendant quelques heures, la nuit, quand elle le pouvait. L'amour grandissait entre eux, d'autant plus que leurs corps avaient trouvé l'harmonie dans le désir et la sensualité. Une fois, Tanis lui expliqua ses réticences du début. Lors de l'invitation de l’Éthiopie, elle n'avait pas eut de la chance de la princesse Zoditu, qui avait réussi à s'échapper, donc à être épargnée.

Page 146

Je vacillais d'une possibilité à l'autre, jusqu'à ce que, très lentement, s'ancre à ma conviction. Ce furent les sentiments de ceux qui ont compte dans ma vie qui m'y ont orienté, l'affection maternelle de Dona Carmela, la sollicitude du père Soragno, la fidélité du sergent d'Aurigni, la passion de Latifa, l'intérêt de Daoud Pacha, l'amour de Tanis, l'amitié de Rodrigo Aveyro, mais aussi le dévouement de mes soldats, égyptiens, éthiopiens, portugais. La confiance qu'ils m'ont accordée m'a donné confiance en moi. Confiance en mon destin, confiance dans mon identité. Ils m'ont convaincu que j'étais le noble rejeton d'une très grande famille.

Page 181

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article