Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
atasi.india.mania.com

atasi.india.mania.com

" Une fois que vous aurez senti la poussière de l'Inde, vous ne vous en libèrerez jamais " Rumer Godden

La Splendeur du Silence de Indu Sundaresan

La Splendeur du Silence

De Indu Sundaresan

Titre original : The Splendor of Silence

Traduit de l'anglais Etats-Unis par Joseph Antoine

Editions Michel Lafon - Collection "Le Livre de Poche"

540 pages - 7,50 €

ISBN : 978-225-312-3750

 

 

Après nous avoir transporté précedement à l'époque des Moghols et de Jahangir avec la "Vingtième Epouse" et le "Festin des Roses", Indu Sundaresan fait un saut dans le futur et nous fait découvrir une Inde en pleine Seconde Guerre Mondiale.

 

1963, dans un cabanon sur une falaise près d'une plage non loin de Seattle : des souvenirs d'enfance qui reviennent à la mémoire d'Olivia, son père Sam décédé 5 jours auparavant sans avoir relevé un voile du passé, un coffre venu d'Inde également 5 jours auparavant pour le 21ème anniversaire d'Olivia et où s'y trouve des souvenirs de sa mère mais également une lettre qui fera peut-être la lumière sur des évènements ayant eut lieu uniquement sur une période de 4 jours en mai 1942 ...

 

Mai 1942. L'Inde est encore régit par la Grande-Bretagne, mais un certain mouvement nationaliste pointe son nez. On découvre une ségrégation raciale que subit les indiens sur leur terre alors que le pays fait encore partie pour quelques années seulement de la Couronne Britannique. On assiste aux derniers moments de faste des princes indiens et à un des derniers durbars, un soir de pleine lune.

Sam est un soldat américain, troisième rangers de Birmanie, qui, un mois auparavant s'était trouvé embourbé dans une mission qui a mal tourné du côté de la Birmanie où il a lutté contre les Japonais pour une mission de sauvetage d'une femme de missionnaire. Sam combattait sous une fausse idendité et on découvrira au fil de la lecture comment il a survécu et l'origine de sa blessure à l'épaule. Flashbacks qui nous sont contés, tels des entractes durant le déroulement des évènements des 4 jours de mai 1942.

Sam a décidé de rejoindre Rudrakot, une ville de l'ouest de l'Inde, car son frère Mike y a été militaire mais depuis plus d'un mois, il a disparu et a été déclaré "déserteur", un comportement qui ne lui correspondait pas. Cette nouvelle était parvenue à Sam lorsqu'il était dans la région de l'Assam en Inde, par leur mère, la veille de son départ pour une mission en Birmanie un mois avant. L'objectif de Sam maintenant qu'il était arrivé à Rudrakot était de retrouver trace de son frère et si possible de le retrouver vivant. Les terres de Rudrakot compte un régiment anglais "les fusiliers de Rudrakot" où excerçait Mike et un régiment indient "les voltigeurs de Rudrakot", mais les derniers n'étaient pas considérées au même rangs que leurs homologues britanniques, car ils sont "indigènes".

Sur place, Sam demandera à se faire loger par et chez l'agent politique Raman, un indien, devenu un homme important grâce à la ruse du père de l'actuel prince de Rudrakot Jai, qui l'avait nommé avant son décès mentor de son fils moneyant quelques accords auprès du gouvernement britannique. Afin de passer incognito sur les vrais raisons de sa présence de quelques jours à Rudrakot, Sam prétextera une permission pour se reposer de son épaule blessé, mais n'étant que le second américain militaire à venir dans cette ville, le masque pourra tomber plus vite qu'il aurait pû croire. De plus, Sam n'avait pas calculé qu'il rencontrerait une charmante jeune femme Mila, la fille de Raman, et qu'il éprouverait très rapidement des sentiments forts pour elle.

Cette dernière, ayant perdue très tôt sa mère, doit représenter son père dans la bonne société de Rudrakot, être présente pour ses frères Kiran et Ashok et assister à toutes les grandes manifestations de la ville. De plus, cette dernière est promue en tant que seconde épouse du prince de Rudrakot : Jai. Lors de l'arrivée de Sam, Jai est en mission à 500 kms de sa ville, précisement à Meerut au sein du quartier général de l'Imperial Cadet Corps (destiné aux enfants mâles issus de l'élite "indigène") où il était instructeur.

 

Mais le roman gardera tout le suspens sur différents points : Sam retrouvera-t-il son frère ? Quelle relation Sam aura-t-il avec Mila ? Et Mila promut à Jai, quelle décision prendra-t-elle ? Le mouvement nationaliste prendra-t-il de l'ampleur ? Quelles seront les conséquences de la visite de Sam à Rudrakot ? ...

 

Un roman qui surprendra son lecteur jusqu'à la dernière phrase, tant les rebondissements et le suspens sont nombreux. A aucun moment, le lecteur peut estimer à quelle intensité sera la chute.

 

Indu Sundaresan nous fait découvrir comme pour ses précédents romans une illustration,  même fictive, d'une période historique majeure en Inde avec des conséquences sans précédent sur l'avenir de ce pays. Elle nous dresse aussi différentes analyses comme par exemple sur la ségrégation qui a lieu en Inde lorsqu'elle était britannique, la différence entre les millitaires britanniques et américaines, la différence entre une Inde bourgeoise qui commence à s'ouvrir à la modernité et à l'opposé une Inde conservatrice avec ses purdahs, l'homosexualité ...  Mais elle nous fait également découvrir les dernières grandes heures de la longues histoires des lignées de maharadjahs et de princes.

Au lecteur de mesurer si le silence est splendeur ...

Tous les débuts de chapitre sont illustrés par des extraits d'écrit divers sur le thème du livre et notamment la ségrégation qui règnait en Inde ...

 

 

Une histoire formidable qui se lit avec un grand plaisir et sans modération. Un chef d'oeuvre de la littérature qu'il faut avoir lu.

La Splendeur du Silence de Indu SundaresanLa Splendeur du Silence de Indu Sundaresan
La Splendeur du Silence de Indu SundaresanLa Splendeur du Silence de Indu Sundaresan

C'est grâce à Jai que Raman était à Rudrakot, royaume qui possédait déjà son résident britannique. Les deux titres - agent politique et résident - étaient interchangeables, et, dans la plupart des royaumes indépendants du Radj britannique, c'était l'un ou l'autre. L'agent politique avait la main du gouvernement britannique lourdement posée sur la maigre épaule du royaume princier. La Compagnie Britannique des Indes orientales avait créé cet emploi des années avant que l'Inde ne devienne possession de la Couronne sous la reine Victoria. L'agent politique jouissait d'une influence sans limites ; il conseillait les gouvernants sur les politiques agricoles, les taxes, les impôts ou les cérémonies officielles, et il lui arrivait même d'arranger des mariages entre princes et princesses.

page 81

Mila ne songeait plus à s'éloigner de Sam. Tout comme lui, elle avait envie d'être là - cette pensée était seulement instinctive. Elle se rendait même pas compte qu'elle était entrain de flirter avec lui. Que son attitude elle l'invitait à admirer son visage et son cou, tout en cherchant sur ses traits à lui le signe d'un sourire, ou un pli de peu au coin de ses yeux.

page 92

Ils étaient tout proches, désormais. Leurs têtes se touchaient, mêlant leurs cheveux. Mila, plongeant les yeux dans ceux de Sam, y vit un brouillard bleuté. Leurs souffles se confondaient. L'un et l'autre étaient incapables de prononcer un mot. Ils attendaient, immobiles, dans les clartés rouger et blanches de leur abris.

page 312

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article