Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
atasi.india.mania.com

atasi.india.mania.com

" Une fois que vous aurez senti la poussière de l'Inde, vous ne vous en libèrerez jamais " Rumer Godden

Le long du Gange de Ilija Trojanow

Le long du Gange

De Ilija Trojnow

Titre original : An den inneren Ufern Indiens. Eine Reise entland des Ganges.

Traduit de l'allemand par Dominique Venard

Editions Buchet Chastel - Collection Essais et Docs (2011)

171 pages - 15,20 € (acquis en occasion à 7,99 €)

ISBN : 978-2283024935

 

 

Ce livre relate le récit de voyage Ilija Trojnow lors de son "Ganga Yatra", un pélerinage le long du Gange accompagné par Pac son amie photographe.

Le lecteur les rejoint à Gaumukh au glacier de Gangotri, la principale source du Gange et déjà l'auteur nous fait rencontrer la Déesse Ganga qui se trouve dans les cheveux de Shiva. 

A pied, à bateau pneumatique (de Hardidwar à Garhmuktesar), en bus, en train, Ilija et Paco retracent le parcours du Gange à travers les Etats (l'Uttarakhand, l'Uttar Pradesh, le Bihar, Jharkhand et le Bengale occidentale) et surtout leurs villes : Rishikesh, Hardidwar là où se trouve l'empreinte du pied de Vishnou, Tigri, Garhmuktesar là où commence la pollution industrielle, Bithur là où Brahma a décidé de vivre après la destruction du monde et sa ré-création, Kanpur, Allahabad lors de la Kumbh Mela qui a lieu tous les douze ans dans cette ville, Vanarasi là où les hindouistes rêvent de mourir, Patna, Bhagalpur pour terminer à Calcutta là où le Gange aille dans la Baie du Bengale. 

Un voyage à la rencontre de la Déesse Mère Ganga, de ses affluents, de ses barrages, de ses nombreux paysages changeants, de sa flore et de de la faune dont les merveilleux dauphins qui sont malheureusement en voie d'extinction. Mais il s'agit aussi d'une rencontre avec des hommes qui habitent à ses côtés, qui l'acceptent malgré ses colères, la rejoignent pour des pélerinages, pour la crémation d'un de leurs proches, qui travaillent grâce à elle, ...

Mais ce récit de voyage est agrémenté de nombreuses histoires sur le Gange ou sur la mère Gange ou simplement historique. Son lien avec l'hindouisme et Vishnou, la naissance du bouddhisme (dans le Bihar), les épopées mythologiques ou historiques qui ont naquit à ses pieds ou/et qui ont marqué l'histoire.

Malheureusement son ombre est malheureusement entaché par des conflits, des meurtres, des pirates, des révoltes, des villages engloutiés à cause de barrages, ... Souvent à l'indifférence générale.

 

Un récit de voyages à déguster sans modération, une mine d'information précieuse ce fleuve sacré qui est une Grande Dame au coeur des religions mais aussi au coeur de l'histoire et des hommes. L'auteur ne se charge pas de nous donner simplement son récit de voyages mais tout ce que l'on peut découvrir sur Ganga. Un livre à garder près de soit et à relire.

Le long du Gange de Ilija TrojanowLe long du Gange de Ilija TrojanowLe long du Gange de Ilija Trojanow

En Inde, le Gange est appelé Ganga, ou Gangaji, quand on s'adresse à lui avec respect, ou Ganga Mataji (Mère Gange) lorsqu'on veut lui témoigner son attachement. Les sadhous (ermites) et les pujaris (prêtes) connaissent cent huit autres noms du Gange, peut-être même mille. Pour eux, appeler le Gange "fleuve" ou "eau" est un péché.

Le long du Gange de Ilija Trojanow
Le long du Gange de Ilija TrojanowLe long du Gange de Ilija TrojanowLe long du Gange de Ilija Trojanow

Nombreux sont les sadhous qui s'engagent sur la voie de l'ascète poussés par la faim. Comparé à une vie de misère au village, les akharas, les treize ordres paramilitaires des sadhous, offrent une sorte de statut social. Et une manière de se protéger contre les attentes de la famille, les griffes de la police ou la surveillance des psychiatres ; dans cette marée humaine, on peut se fondre, disparaître, et mêle les fous bénéficient du respect dû aux fous de Dieux. Dans les camps des sadhous se mêlent mystiques et universitaires, charlatans et guérisseurs, idéalistes et matérialistes.

C'est au VIe siècle avant notre ère que s'est développé dans l'actuel Bihar la doctine de l'Ahimsa. Cette idée d'une non-violence radicale a vu le jour dans les parishads, des communautés d'ermites vivant dans la forêt (à l'époque, elles couvraient encore une grande partie de la région) qui la mirent réellement en pratique - la philosophie indienne est encore imprégnée de nos jours. Se développèrent dans son sillage, parallèlement au bouddhisme, le jaïnisme, religion dont le fondateur, Mahavir, contemporain de Bouddha, est lui aussi natif du Bihar, et la doctrine hindouiste de l'Advaita.

page 132-133

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article