Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
atasi.india.mania.com

atasi.india.mania.com

" Une fois que vous aurez senti la poussière de l'Inde, vous ne vous en libèrerez jamais " Rumer Godden

Les falaises de Wangsisina de Pavan K. Varma

 

Les falaises de Wangsisina

De Pavan K. Varma

Titre original : When Loss Is Gain

Roman traduit de l’anglais (Inde) par Sophie Bastide-Foltz

Editions Actes Sud - “Lettres indiennes” série dirigée par Rajesh Sharma

234 pages - 21 €

ISBN : 978-2330030438

 

Introduction

 

Beaucoup de personnes s'investissent corps et âme au travail, oubliant parfois que pendant ce temps la vie leur file entre leurs doigts, une existence unique et donc précieuse. Malheureusement, il faut souvent, pour sortir de cette spirale, un facteur déclencheur : notre corps qui nous dit de stopper, la perte d'un être cher, une trahison, ...

Pavan K. Varma par ce roman, nous fait réagir à ce que la vie nous offre : des joies souvent oubliés de l'enfance, la beauté de la nature, les petits plaisirs de la vie, la rencontre avec des gens simples, ...

 

 

Le roman

 

Anand est un avocat ambitieux qui se démène dans son travail pour ne vivre que pour son métier, oubliant son rôle de mari alors que son patron Adi, un ami de l'université profite d'une vie mondaine sans stress. Pour faire face à la pression des nombreuses affaires en cours qu'il doit gérer, Anand se met à boire de l'alcool en rentrant chez lui le soir au lieu de profiter du peu de temps qu'il peut donner à son épouse Tanu.

Mais Anand commence tout doucement à avoir de sérieuses douleurs abdominales, mais comme pour le reste de sa vie personnelle il ne voulut pas consulter un médecin. Mais un beau matin, la douleur devient si intense qu'il sera emmené en urgence à l'hôpital, où après de nombreux examens et la pression de sa femme pour avoir le diagnostic, un cancer du pancréas avancé est détécté et l'annonce que sa vie est déjà entrain de se terminer. Tout d'un coup, la vie d'Anand s'effondre et il prend enfin conscience de la chose précieuse et unique qu'est la vie.

Son travail n'a alors plus d'importance et ni les dossiers en attente, il ne voit d'un coup que les belles choses de la vie, la tombe de Humayun dont il voit le sommet depuis sa terrasse, les chants des oiseaux, la beauté de la nature, les bruits du quotidien, des vers en ourdou que son père récitait, les histoires que sa mère lui racontait petit avant qu'il s'endorme, le décès de ses parents ... Il apprendra aussi dans le détour d'une discussion au sujet de la rédaction de son testament que sa femme a une relation avec Adi, chose qu'il soupçonnait depuis quelques temps. Malgré sa douleur de perdre sa femme, Anand relativise et veut profiter de la vie, celle qui lui reste.

Un beau matin, Khurana le Docteur qui le suit à l'hôpital l'appelle en urgence et lui demande de le rejoindre. Le verdict tombe, Anand n'a pas un cancer mais un problème mineur de santé qui se soigne seulement avec une opération.

Pour autant, après avoir pensé vivre ses derniers mois, il décide de ne pas reprendre son activité professionnelle et souhaite profiter de cette vie qu'il a redécouvert. Une rencontre lors de sa promenade à la tombe d'Hamayun le ramenera au Bhoutan auprès de Chini, sa logeuse pour plusieurs mois et qui deviendra sa grande amie. Elle lui fera prendre conscience que profiter de la vie n'est pas seulement s'isoler pour lire ou méditer mais de profiter des joies simples que la vie nous donne comme sortir, s'amuser, rencontrer des personnes ... Elle lui racontera une très belle légende des falaises de Wangsisina, amoureuses d'une belle indienne.

Une autre rencontre au Bhoutan, décisive cette fois-ci avec Tara d'origine indienne et voulant devenir nonne à Wangsisina, lui fera revivre des émotions qu'il a enfouit au plus profond de son être et c'est dorénavent à son tour de venir en aide à une âme perdue et de décider de son avenir ...

 

 

Mon avis

 

Un fabuleux roman qui permet de réfléchir sur notre existence et nos choix à faire pour l'avenir.

D'une histoire qui pourrait passer pour banale dans un autre roman, l'auteur tel un magicien a donné à sa prose une beauté et une élégance sans pareil notamment en ponctuant deci delà par de délicates touches citations :  extraits de vers et de chants de divers poètes et écrivains tels que Kalidasa, Basavanna, Ghalib  ... mais également tirées du Mahabharata et du Ramayana.

C'est une histoire puissante où l'on se retrouve face à la vie et la mort, la perte et le gain, le bonheur et l'épanouissement, le physique et le spirituel, le rationnel et l'inexplicable. Le livre nous fait également découvrir le concept et la philosophie hindouiste et bouddhiste ... que comprendre la souffrance, c'est admettre que la joie existe.

 

 

 

Les falaises de Wangsisina de Pavan K. VarmaLes falaises de Wangsisina de Pavan K. Varma

Il était déjà tard. Chimi partie, j'ai continué de penser à son histoire, à ce qu'elle avait de mystérieux et d'énigmatique. Je me suis levé à l'aube pour aller voir les paniers et les coffres. Je n'ai pas pu distinguer précisément leur forme, mais je voyais les falaises sous un autre jour désormais. Comme l'avait dit Chimi, elles semblaient vivantes, animées d'un souffle, me regardant fixement, observer mes faits et mes gestes et, parfois, éclairées par le soleil, afficher un sourire bienveillant.

page 138

Le Bouddha symbolise la joie, pas la tristesse, dis-je avec plus de douceur. Parler de la souffrance et la comprendre est une chose ; nier que la joie soit possible en est une autre. Comprendre la souffrance, c'est admettre que la joie existe. Alors tout devient ananda, pure félicité. En prendre conscience change tout. Chidananda, la conscience heureuse comme l'appellent les textes hindous, ou nirvana, comme disent les bouddhistes. L'existence n'est alors qu'un jeu - leela -, l'étincelle pure, inexplicable, éclatante et joyeuse qui anime toute chose. Vue sous cet angle, la vie est un cadeau divin. Notre ignorance et notre avidité nous empêchent de la voir ainsi. Nous luttons et souffrons pour les mauvaises raisons.

page 161

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Sophie Bastide-Foltz 08/07/2016 17:28

Je vous remercie pour ces élogieux commentaires. Je viens de trouver cet article par hasard aujourd'hui. Je me permettrais de vous suggérer d'autres livres de la collection de Rajesh Sharma pour lequel je travaille beaucoup.