Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
atasi.india.mania.com

atasi.india.mania.com

" Une fois que vous aurez senti la poussière de l'Inde, vous ne vous en libèrerez jamais " Rumer Godden

Cette nuit-là de Indra Sinha

Cette nuit-là

De Indra Sinha

Edition originale : Animal's people (2007)

Traduit de l'anglais (Inde) par Dominique Vitalyos

Editions Albin Michel 2009

442 pages - Prix neuf : 22 € (acquis en occasion à 8,71 €)

 

"Cette nuit-là" est une fiction mais inspiré d'une catastrophe bien réelle, l'explosion dans la ville indienne de Bhopal d'une usine de pesticides dans la nuit du 2 au 3 décembre 1984 (voir un des précédents article "Il était minuit cinq à Bhopal"), un énorme désastre industriel mondial et presque 30 ans après les dommages sont toujours présents. Le site n'étant toujours pas décontaminé, la ville reste pollué y compris son eau et sur des générations des graves soucis de santé toucheront ses habitants et les témoins de cette catastrophe. Indra Sinha par ce roman transpose le drame en imaginant le destin d'Animal, un jeune homme devenu handicapé quelques années après la catastrophe, une fable noire sur fond de lutte contre l'injustice.

 

Animal, c'est son nom, est né quelques jours avant la catastrophe, il a été trouvé emmailloté dans un châle, ramené à l'hôpital puis a grandit dans un orphelinat de soeurs. Malheureusement vers l'âge de 6 ans, son dos a commencé à se déformer avec de violentes douleurs, et le résultat c'est qu'Animal s'est retrouvé recourber au point de devoir marché sur les mains, les jambes s'étant affaiblies. Son surnom Jaanvaar, Animal, date de cette époque et lui restera surtout car il le souhaite, car pour lui en rien il ressemble à un humain.

Un jour, à peu près 20 ans après la catastrophe, un journalis (journaliste) de Kakadu venu d'Ostali pour écrire un livre, est venu proposer à Animal de recueillir son témoignage, qu'il lui raconte sa vie, ce qu'il a envie, mais sur un magnétophone. Après insistance, Animal accepta, mais déjà là on découvre son insolence, sa vulgarité, un garçon qui se prend pour un animal et non pour un humain. Ce sont sur ces bandes sonores qu'Animal se confiera, racontera, ...

 

Animal devient narrateur, nous appelle "Zoeil" et on découvre sa vie, sa ville, sa forte personnalité et nous fait part des voix qui l'innonde et bien sûr sa vie à Khaufpur (Bhopal) de son basti "Casse-Noisettes" non loin de l'usine. Il vit et s'occupe de Ma Franci, qui est en quelque sorte sa mère de subsitution, c'était une soeur chrétienne très vieille d'origine française qui perd complètement la tête et attends la prochaine apocalypse. Il y a aussi sa chienne Jara qu'il a rencontré au temps où il vivait dans la rue à la recherche de nourriture.

Animal s'est récemment fait des amis du côté du quartier de "Serre-de-Poulet", tout d'abord la très belle et gentille Nisha, une fille qui vit avec son père Somraj. Il était avant la catastrophe un célèbre chanteur connu dans toute l'Inde, mais la tragédie de Bhopal lui a enlevé le souffle, sa femme et son nouveau-né. Il est membre d'un comité d'assistance antipoison pour aider de son mieux les habitants de Khaufpur qui avec Zafar, un jeune homme ayant tout quitté pour une lutte pour que la justice soit donnée à Khaufpur. Somraj et Zafar sont considérés comme des Saints dans la ville et les gens les écoutaient et suivaient leurs décisions. Ils sont également très actif afin que le procès contre la Kampani ne soit pas avorter et oublier. Dans leur comité, on retrouve différents personnages très actif comme un des meilleurs amis de Zafar, du nom de Farouq, qui se prendra d'affection pour Animal. Le comité avait "engagé" Animal pour servir d'espion (un métier auquel il était très doué grâce à sa faculté d'écoute et de se glisser partout) pour rapporter tout se qui se passait d'inhabituel dans les basti : écouter les conversations, découvrir ce que mijotait le Gouvernement et de la ville, ...

Animal devient un très grand ami de Nisha et elle lui apprendra à lire l'hindi, l'inglis (l'anglais), lui montrera comment fonctionne internet, ... Animal restera toujours un jeune homme avec un langage vulgaire mais grâce à ses amis il s'assagira. La venue d'Elli une amrikaine (américaine) qui ouvrira un dispensaire en face de chez Somraj fera des vagues dans la routine de Khaupfur, et une espèce d'apocalyspe s'ensuivra mais avec d'autres amrikains.

Animal malgré son handicap à la chance de recevoir une très grande part d'affection de la part des gens de Khaufpur, on découvre malgré sa vulgarité un jeune homme très intelligent et connaissant plusieurs langues, même s'il n'est pas toujours seul dans sa tête. C'est un personnage fort, d'une grande vivacité et d'une grande humanité dans ce combat quotidien de rendre justice aux gens de Bhopal et une vie meilleure.

 

C'est un livre coup de poing, puissant et ravageur comme il le faut pour relater la catastrophe de Bhopal, il est brut avec d'extraordinaires torrents de jeux de mots, insultes, .... mais si attachant jusqu'à la dernière page. Indra Sinha a écrit un roman fabuleux, il m'a fait rentrer dans son histoire et fait vibrer. C'est vraiment un livre que je conseille à chacun de découvrir.

 

Cette nuit-là a été finaliste du Booker Prize 2007 et a été couronné, en 2008, par un Commonwealth Writers'Prize, celui du meilleur roman de la zone Europe-Asie du Sud.

La dernière photo : "Animal" by Eleanor Stride of the New York Studio School. Photographed in Vers, France at the home of her parents, painters Jeffrey and Sally Stride (see also www.jeffstride.net). The statue was commissioned by Indra Sinha (www.indrasinha.com). La dernière photo : "Animal" by Eleanor Stride of the New York Studio School. Photographed in Vers, France at the home of her parents, painters Jeffrey and Sally Stride (see also www.jeffstride.net). The statue was commissioned by Indra Sinha (www.indrasinha.com).
La dernière photo : "Animal" by Eleanor Stride of the New York Studio School. Photographed in Vers, France at the home of her parents, painters Jeffrey and Sally Stride (see also www.jeffstride.net). The statue was commissioned by Indra Sinha (www.indrasinha.com). La dernière photo : "Animal" by Eleanor Stride of the New York Studio School. Photographed in Vers, France at the home of her parents, painters Jeffrey and Sally Stride (see also www.jeffstride.net). The statue was commissioned by Indra Sinha (www.indrasinha.com).

La dernière photo : "Animal" by Eleanor Stride of the New York Studio School. Photographed in Vers, France at the home of her parents, painters Jeffrey and Sally Stride (see also www.jeffstride.net). The statue was commissioned by Indra Sinha (www.indrasinha.com).

Tout le monde à Khaufpur parlait de Zafar. Quel héros, merde. Il n'était déjà pas inconnu avant, mais là, le premier enfoiré venu se déclarait son meilleur ami. Zafar bhaï, celui qui donne tout aux pauvres. Cette vieille scie avait pris une nouvelle résonance depuis que ce taré risquait d'y laisser sa peau. Farouq, Devika et Lune Bleue étaient les derniers saints du calendrier ; leurs photos garnissaient les murs de la ville en bonne place à côté de celle de Zafar. Quatre martyrs en cours de fabrication.

Page 353

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article