Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
atasi.india.mania.com

atasi.india.mania.com

" Une fois que vous aurez senti la poussière de l'Inde, vous ne vous en libèrerez jamais " Rumer Godden

La jeune fille dans le jardin de Kamala Nair

La jeune fille dans le jardin

De Kamala Nair

Titre original : "The girl in the garden"

Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Laurence Videloup

Editions du club France loisirs avec l'autorisation des Editions Belfond - 2014

390 pages - 18,50 € (avec carte or : 14,90 €)

Editions Belfond (octobre 2014) - ISBN : 9782714454621 - 21 €

 

 

Rakhee est une femme américaine dont les parents sont d'origine indienne, elle venait de se fiancer mais une affaire urgente lui fait quitter sa vie paisible pour se rendre en Inde. Elle part en laissant un mot à son fiancé et c'est là qu'elle lui révèle enfin son secret à propos de sa mère ... Retour dans le passé ...

Rakhee va avoir 11 ans, elle vit dans le quartier Plainfield dans le Minnesota. Son père est chercheur dans un laboratoire et sa mère s'occupe de la maison et d'un fabuleux jardin. Un jour à son retour de l'école, une lettre bleue se trouve dans la boîte aux lettres, et ce n'était que la première d'une longue série. Toutes ces lettres venaient de l'Inde et étaient adressées à sa mère. A compter de la première, sa mère "Amma" changea, elle fût distante, parfois triste, comme si le passé aurait resurgit mais lequel car Rakhee ne connaît rien de l'Inde et très peu sur le passé de ses parents.

Amma décida subitement de passer l'été en Inde auprès de sa famille et y ramena Rakshee, son mari était occupé au travail.

Amma dont le prénom-nom est Chitra Varma est originaire de Malanad au Kerala, la maison familiale s'appele Ashoka, le nom d'un arbre, et y vit toute sa famille : sa soeur Sadhana et ses 3 filles ; son frère Vijay, sa femme et leur petit garçon ; et sa mère dit "Mutashi". La famille est la plus riche du village et possède l'hôpital du village, un hôpital ayurvédique. Rakhee découvre peu à peu cette vie à l'indienne, mais surtout de nombreux personnages entrent en scène : Prem dont sa mère est très proche peut-être un peu trop, Dev qui domine sa famille, Hema une servante pas tout à fait clair dans sa tête, et d'autres personnages tout aussi mystérieux. Raskhee devient très proche de ses cousines Meena et surtout Krishna qui a son âge, avec qui elle passera ses journées. Mais le sentiment de mystère devient de plus en plus fort, surtout au vu du comportement de sa mère très absente psychologiquement. Et pourquoi, est-il interdit d'aller dans la forêt derrière ce mur ? Rakhee se mettera en quète de découvrir ce que chaque personne de sa famille maternelle cache derrière son dos et ce qu'il y a derrière ce mur ? Quel est leur jardin secret à tous ? Rakhee y trouva bien plus qu'elle aurait pu imaginer et sa vie ne sera plus jamais la même.

 

 

Ce roman je l'ai lu quasiement en un trait (2 jours de lecture) tellement que j'étais prise dans ses lignes. Il est captivant et surtout l'envie de connaître la suite est tellement forte. Pour ce premier roman de la jeune Kamala Nair c'est une grande réussite :  l'écriture est parfaite, le suspens est entier, de nouveaux faits rajouteront du piment dans la découverte du mystère, chaque détail de l'histoire compte pour la suite, chaque personnage également ... Bref une pure merveille sans fausses notes, parfois je me croyais presque comme dans un conte.

C'est juste dommage que la quatrième de couverture du livre en dit trop ..

 

 

La jeune fille dans le jardin de Kamala NairLa jeune fille dans le jardin de Kamala NairLa jeune fille dans le jardin de Kamala Nair

Pendant longtemps, le monde de mon premier roman était un endroit que je fréquentais seule, mon jardin enchanté dans lequel je me glissais chaque matin avant d’aller au bureau. Maintenant il appartient à des milliers de lecteurs, dont beaucoup me demandent : « Êtes-vous Rakhee ? » Au début, la confusion des identités m’a surprise et un peu énervée. Je ne manquais pas de créativité au point de me transformer en héroïne de conte de fée !
Quand j’ai été capable d’envisager la question sans orgueil ni naïveté, j’ai compris combien j’avais mis de mon histoire et de celle de ma famille dans le personnage de Rakhee, et combien, en retour, elle avait influencé la femme que j’étais devenue en écrivant sur elle.

J’ai mis beaucoup de moi-même dans le personnage de Rakhee même si elle a grandi pour devenir une personnalité distincte. Elle est plus sage, plus entêtée, courageuse et sensible que je l’étais à son âge. Elle est aussi beaucoup plus solitaire.
En fin de compte, Rakhee est une version très romantique de moi-même et quelque chose de beaucoup plus grand. Elle a pu dire beaucoup de choses sur la vie que moi, cachée dans son ombre, je n’aurais pas eu la possibilité, ou le droit, de dire. Elle a vécu une vie que je n’ai fait que rêver.

Écrire l’histoire du point de vue d’une enfant m’a permis de flouter la frontière entre réalité et fantaisie. Rakhee croit encore dans la possible existence de la magie, elle se voit comme l’héroïne d’une histoire qui combat pour le triomphe du bien sur le mal. Et le monde clos du jardin s’inspire des archétypes des contes de fées que j’ai lus, enfant. Mais le monde des adultes finit par s’imposer et il y a une explication rationnelle pour tout, ce qui donne à l’histoire son côté sombre.

The Secret Garden était une de mes histoires favorites quand j’étais enfant, et ce fut l’une des inspirations pour mon roman. Il y a tant d’élément dans ce livre qui me ravissent : la grande propriété qui cache un sombre secret, une famille d’âmes perdues, une fillette en pleine confusion culturelle et un jardin qui détient la clé de la rédemption de la famille. Je voulais explorer des thèmes similaires dans mon roman avec un côté plus sombre et le prisme de la différence culturelle.

L’impact de la société sur la vie des femmes m’a toujours intéressée. Je suis évidemment attirée par l’histoire des femmes indiennes, mais j’ai aussi trouvé l’inspiration dans des romans victoriens qui explorent des questions similaires.

Je suis très fière d’avoir mené à bien cette histoire, du début à la fin. Quand j’ai commencé à écrire ce roman, je savais que je devais absolument raconter cette histoire. Toute l’écriture a été une période grisante mais aussi terriblement fatigante, et j’ai parfois douté de pouvoir continuer. Je suis fière que mes convictions et ma passion m’aient permis de surmonter cela. J’ai toujours du mal à croire que ce livre a été publié non seulement en Amérique mais aussi en Italie, en Chine et maintenant en France !

Source France Loisirs

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article