Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
atasi.india.mania.com

atasi.india.mania.com

" Une fois que vous aurez senti la poussière de l'Inde, vous ne vous en libèrerez jamais " Rumer Godden

Le passé continu de Neel Mukherjee

Le passé continu

De Neel Mukherjee

Titre original : Past Continuous

Roman traduit de l'anglais par Valérie Rosier

Editions Jean-Ckayde Lattès - Collection "Le livre de Poche"

499 pages - 7,90 € HT

 

Le Passé Continu est un beau roman aussi complexe que poétique. En lisant le titre, on pourrait se demander pourquoi l'auteur a choisi ce titre. Revenons alors au titre original du livre "past continuous" est un temps de conjugaison qui est utilisé pour parler d'une action qui était en train de se dérouler à un certain moment du passé comme en français l'imparfait. Effectivement même si le roman est écrit au présent, le passé a toujours une grande empreinte sur la vie du personnage central : Ritwik. Malgré son opportunité de faire des études en Europe et de pouvoir devenir quelqu'un, son passé reste collé à son image. Le deuxième personnage centrale, Miss Gilby, quant à elle, est une britannique dans un pays étranger l'Inde et de plus au moment de la Partition et son image d'étrangère lui collera également.

 

Ritwik Ghosh est originaire de Calcutta et vient de rejoindre l'Angleterre après avoir obtenu une bourse d'étude à l'âge de 22 ans, un an après le décès brutale de ses parents à une brève intervalle de onze jours. Sa vie en Inde, précisement à Jadavpur, était loin d'être simple. Ses parents étaient allés rejoindre la famille maternelle dans un petit appartement où ils vivaient à dix y compris 4 oncles fainéants et en plus violent, seul le père de Ritwik travaillait pour toute la famille. Ritwik quant à lui, étant l'aîné des deux derniers garçons de la famille, il avait toute l'autorité sur lui pour ce qui était l'éducation et ne manquait pas de se faire réprimander par sa mère à chaque petit écart même minime de conduite.

Après une telle enfance et adolescence, le départ pour l'Angleterre tombait à pic. Malgré la présence de son passé qui le hante notamment celle de sa mère et sa vie indienne, Ritwik passe deux années à l'université dont certains moments nous ai racontés : sa chambre minuscule, sa découverte de liberté dont il se lasse très vite, sa difficulté à se faire des amis, son repère nocture dans un box des toilettes publiques de St. Giles, ses aventures de quelques heures avec des partenaires anonymes, ... L'Angleterre va lui offrir la possibilité de s'épanouir, de changer de vie, mais Ritwik ne parvient pas à saisir cette chance et reste toujours un étranger.

Après ses années d'université, il passe dans la clandestinité car il est dorénavant sans-papiers. Grâce à son ami d'université Gavin d'origine brésilienne, il est hébergé chez Anne Cameron, une dame un peu sénile de 86 ans accro au gin, dans un quartier au nord de Londres où vivent une communauté étrangère, en échange de bons soins. Mais la vie clandestine est très difficile et la vie est dure à gagner même en faisant des concessions et en décrochant une bonne opportunité pour se maintenir à flot financièrement et moralement.


En paralèle à sa vie anglaise morne et sa solitaire, Ritwick s'évade en écrivant l'histoire de Miss Maud Gilby, une Anglaise sans prétention, ayant rejoint les Indes Britanniques aux environs des années 1900. Elle est la soeur du District Collecteur James Gilby qu'elle rejoindra dans un premier temps à Madras avant de travailler comme dame de compagnie à Calcutta. Après des années d'une très belle vie dans cette ville où elle est devenue très proche de Maud, une femme moderne et très peu conventionnelle, elle rejoint Mr Roy Chowdhurry un nawab du Bengale et son épouse Bimala pour devenir sa dame de compagnie et professeur d'anglais. Après un travail minutieux pour sortir Bimala du zenana et obtenir enfin sa confiance, l'ombre de la Partition du Bengale compromet la douce vie de cette province du Bengale et en même temps celle de Miss Gilby, l'anglaise auprès d'eux.


Un très bon roman, qui mélange différents thèmes disons "épineux" : préjugés envers les étrangers, homosexualité, prostitution, sans-papiers, la vieillesse et la sénilité, la Partition ... L'auteur a une écriture bien travaillée, très intéressante par sa richesse de vocabulaire, le choix des mots et les "citations" de grandes oeuvres littéraires sans oublier le sujet de la Partition du Bengale bien étudié. le roman est fluide, parfois complexe et l'auteur n'hésite pas à aborder les thèmes épineux sans réserve directement dans le vif. le passage d'un personnage à un autre est fait sans fausse note.

 

Je tiens à remercier "Le livre de poche" pour leur confiance et de m'avoir fait découvert ce roman.

 

Le passé continu de Neel Mukherjee Le passé continu de Neel Mukherjee


Les garçons avaient été élevés comme des bêtes de somme à qui l'on met des œillères pour qu'elles ne voient que le chemin qui part droit devant elles ; et avaient disparu. Disparue aussi, cette pression constante qui faisait d'eux des investissements à long terme ou des polices d'assurance-vie, brûlée par les mêmes flammes qui avaient consumé leur mère. A sa place, il y avait une liberté si vaste, si obscure que c'était comme si on les avait catapultés dans l'espace. Ils n'auraient personne à leur charge, pas de gens âgés à s'inquiéter pour leur santé ou les frais que nécessitaient leurs maux divers et variés, aucune corde à leur cou ; leurs vies leur appartenaient enfin en propre, sans que quiconque puisse revendiquer un droit dessus.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article