Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
atasi.india.mania.com

atasi.india.mania.com

" Une fois que vous aurez senti la poussière de l'Inde, vous ne vous en libèrerez jamais " Rumer Godden

Pushkar, ville du dieu Brahma

Pushkar, sa foire aux chameaux, lieu de culte unique du Dieu Brahma en Inde

 

A la pleine lune du mois de Kartik (octobre-novembre), se déroule chaque année à Pushkar, une grande fête annuelle : la foire aux chameux (dire dromadaires est plus juste) qui coïncide avec la fête de Brahma. Cette fête vient de se dérouler dans cette ville (du 9 au 17 novembre 2013) ce qui m'a donné envie de vous parler de cette ville et de cette fête.


Pushkar (Hindi: पुष्कर) est une ville de l'État indien du Rajasthan située à 11 km de la ville d'Ajmer dans le centre du Rajasthan. Son nom signifie "Lotus bleu".
De tous les temples de Pushkar, le plus important est celui de Brahma, qui est aussi, si l'on excepte celui de Khajurao (Madhya Pradesh), l'un des seuls sanctuaires de l'Inde qui soit consacrée au Créateur. Je rappelle que Brahma est un des trois Dieux de la Trimurti, dieux majeurs de l’hindouisme avec Vishnu et Shiva, qui eux ont des temples dans toute l'Inde. Bhrama qui vient du mot Brahman, dont vient la caste des Brahmanes, celle des prêtres lettrés, la plus haute caste du système hindou. C'est aussi du dieu Brahma que vient le mot Brahmasutra, cordon sacré que porte l'enfant mâle de sept ans lorsqu'il devient "deux fois né". C'est encore le Brahmi, un type de notation du sanskrit et la liste n'est pas close.
Brahma est le dieu de la Création et il n'y a qu'un seul temple pour lui.

 

                        

Pour quelle raison, d'après une des nombreuses légendes, Brahma a quatre têtes car lorsqu'il était en train de créer l'univers, Brahma engendra une déité féminine nommée Shatarûpa (celle aux cent formes superbes). Brahma en tomba immédiatement amoureux. Shatarûpa se déplaça alors dans de nombreuses directions pour éviter le regard insistant de Brahma. Mais, où qu'elle allât, Brahma se créait une tête pour pouvoir continuer à la voir. À la fin, il en eut cinq, une pour chaque direction cardinale et une pour regarder au-dessus. Dans le but de contrôler le Dieu, Shiva coupa la tête supérieure, mais lorsqu'il apprit que Shatarûpa était la fille de Brahma, il décida que c'était inconvenant pour lui d'en être obsédé (car lui aussi en tomba amoureux) et décréta qu'il n'y aurait pas de lieu où il serait vénéré. Depuis cet incident, Brahmā récite les quatre Veda en pénitence.
Mais en Inde, il existe autant de légendes que de dieux. Selon une autre légende, Brahma voulait organiser un grand sacrifice auquel il convia les dieux et déesses du panthéon indien. Afin de protéger le lieu du sacrifice des démons, il érigea une immense muraille dont on dit que les nombreux sanctuaires qui couronnent les collines autour de Pushkar en sont les vestiges. A l’heure propice où devait commencer le sacrifice, la femme de Brahma, Savitri, était absente. Brahma, pragmatique, prit alors une autre femme, Gayatri, qu’il choisit dans l’humble caste des bergers. En effet, selon la tradition hindoue, aucun dieu, ni brahmane ne peut accomplir un sacrifice sans la présence de son épouse. Sauf que, comme par hasard, Savitri apparut et devint furieuse d’avoir ainsi été évincée et remplacée. Elle maudit Brahma et jura qu'il ne ne serait jamais vénéré ailleurs qu'à Pushkar.

Pour revenir au nom de Pushkar qui signifie "Lotus bleu", se réfère à la légende de ses origines, alors que Brahma le Créateur se promenait dans ce site en tenant à la main une fleur de lotus, il eut à combattre le démon Vajra Nabh qui ravageait la région. Il le tua en lançant sur lui son lotus, qui tombant à terre, rebondit trois fois. Et chacun des trois points touchés par la fleur jaillirent miraculeusement trois sources, qui allaient donner naissance au lac "Tirtha Raj", le roi des lieux saints. Brahma accomplit alors un yajna (sacrifice rituel) auquel assistèrent toutes les divinités. Aussi un temple lui est-il consacré dans cette ville.

 


Le lac de Pushkar "Tirtha Raj" et son pèlerinage est considéré par tous les hindous comme l'un des plus importants à accomplir durant sa vie. Sa renommée remonte à des temps fort anciens puis que la grande épopée du Ramayana raconte la venue due Rama en ces lieux, et celle du Mahabharata y situe un séjour des princes Pandava. Au Vème siècle, le poète Kalidasa l'évoque dans son oeuvre Shakuntala ; et le moine bouddhiste chinois Fa Xian, qui séjourna en Inde au début de ce même siècle, signale déjà Pushkar comme un lieu de pèlerinage très fréquenté.

On dit qu’il y eut 500 temples et 52 palais à Pushar. Mais le temple de Brahma fut rasé par l’empereur moghol Aurangzeb. Aujourd’hui les pèlerins se baignent dans les eaux du lac en utilisant les 52 ghats (quais) disponibles.
Mais ce n’est pas tout. Pushkar a été aussi un lieu de pèlerinage hippie des années 70. Et aujourd’hui l’alcool, la viande, les oeufs, l'alcool et la drogue y sont interdits (les drogues douces y sont tolérées) car elle est toujours un lieu où l'on retrouve énormément de hippies et de saddhûs.


C'est lors de sa grande fête annuelle, au mois de novembre, que Pushkar prend toute son envergure. On voit alors affluer une foule innombrable à pied, en chariot, en bus, etc. débarquant avec ballots et paquets. Pendant douze jours, le petit village est submergé par un flux incessant de villageois vêtus de leurs plus beaux atours, venus pour le bain rituel, mais aussi pour l'immense foire aux chameaux et au bétail, sans doute la plus importante d'Inde. La foule s'intensifie encore les jours précédant la pleine lune, et c'est plus de 200.000 personnes (entre 4.000 et 6.000 personnes par jour, entre chameliers du Désert du Thar, pèlerins et touristes) qui viennent faire leurs ablutions dans le lac sacré, au petit matin particulièrement faste de Kartik Purnima. Puis les gens déambulent dans les rues, s'attroupent pour de longs palabres, car c'est l'occasion de se rencontrer ou de retrouver, de se divertir et d'acheter. C'est une fête religieuse et l'occasion, pendant tous ces jours d'un immense marché aux bestiaux (dromadaire, vaches, moutons, oies, et d'une grande kermesse avec sa grande roue. Les concours se succèdent sur des airs de fanfare : compétition d'animaux décorés, course de chameaux ou de chars, match de cricket, concerts ... Il y a aussi des spectacles de magie et de cirque.

L'année prochaine en 2014, la foire aux dromadaires aura lieu du 30 octobre au 6 novembre.

 

Sources : Gallimard Rajasthan, Rajasthan d'Annie Sorel, Promenade avec les Dieux de l'Inde - Catherine Clément, Facebook "J'aime l'Inde"

Photos : collection et photos personnelles et photos Vinay

Pushkar, ville du dieu Brahma
Pushkar, ville du dieu Brahma
Pushkar, ville du dieu Brahma
Pushkar, ville du dieu Brahma
Pushkar, ville du dieu Brahma
Pushkar, ville du dieu Brahma
Pushkar, ville du dieu Brahma
Pushkar, ville du dieu Brahma
Pushkar, ville du dieu Brahma
Pushkar, ville du dieu Brahma
Pushkar, ville du dieu Brahma
Pushkar, ville du dieu Brahma
Pushkar, ville du dieu Brahma
Pushkar, ville du dieu Brahma
Pushkar, ville du dieu Brahma
Pushkar, ville du dieu Brahma
Pushkar, ville du dieu Brahma
Pushkar, ville du dieu Brahma
Pushkar, ville du dieu Brahma
Pushkar, ville du dieu Brahma
Pushkar, ville du dieu Brahma
Pushkar, ville du dieu Brahma
Pushkar, ville du dieu Brahma
Pushkar, ville du dieu Brahma
Pushkar, ville du dieu Brahma
Pushkar, ville du dieu Brahma
Pushkar, ville du dieu Brahma
Pushkar, ville du dieu Brahma
Pushkar, ville du dieu Brahma
Pushkar, ville du dieu Brahma

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article