Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
atasi.india.mania.com

atasi.india.mania.com

" Une fois que vous aurez senti la poussière de l'Inde, vous ne vous en libèrerez jamais " Rumer Godden

Chaleur et poussière de Ruth Prawer Jhabvala

CHALEUR ET POUSSIERE

De Ruth Prawer Jhabvala

Titre original : Heat and Dust - Traduit de l'anglais par Nicole Ménant

Editions Phébus Libretto

179 pages - En broché neuf Phébus : 15,20 € - En format poche Phébus Libretto occasion : 6,48 € en occasion (existe également en livre de poche "J'ai lu", 2001, en occasion à environ 3 € y compris frais de port)

 

Le nom du personnage n'est pas précisé dans le livre mais le film qui a repris ce roman l'a nommé Anne. Anne est une jeune femme, son grand-père s'appelait Douglas et son père était né de son second mariage avec Tessie. La première femme de Douglas s'appelait Olivia, et grâce à la soeur de celle-ci, Marcia, des traces de l'histoire d'Olivia en Inde restèrent. L'histoire d'Olivia fût longtemps un tabou dans sa famille, jusqu'à ce que sa grand-mère Tessie et sa grande-tante Beth devenèrent veuves. En faite Olivia et Marcia correspondaient ensemble comme l'une était restée en Grande-Bretagne. Avant le décès de Marcia, cette dernière donna à un certain Harry les correspondances qu'elle reçut de sa soeur Olivia. Harry est le seul lien entre le passé et le présent du livre. Il vivait en Inde au même moment que Douglas et Olivia chez le Nawab (souverain indien d'origine musulmane) et connût justement Olivia à ce moment là. C'est lui qui donna les lettres qu'avaient écrites Olivia à sa soeur à la petite-fille de Douglas Anne. Olivia n'ayant eut aucune descendance.

50 ans après ces correspondances, Anne décida de se rendre en Inde sur les traces de son grand-père et surtout d'Olivia et nous raconte sa vie en Inde au présent, ses rencontres, ses découvertes de la ville où vivait Douglas avec sa première épouse grâce à son journal qu'elle nourrissait quasiment quotidiennement. Entre les récits de son journal, nous retournons en 1923 dans la vie d'Olivia, dont un lien entre ce présent et ce passé se lia, un demi-siècle séparant les récits.

Olivia et Douglas vivait à Satipur en 1923 au temps encore où l'Inde s'appelait les Indes Britanniques. La vie d'Olivia était un peu ennuyeuse, elle restait cloitré à la maison seule avec les domestiques pendant que son mari travaillait souvent jusqu'à très tard le soir dans l'administration coloniale. Sa vie changea quand elle rencontrât le Nawab de Khatm, un petit territoire près de Satipur, lors d'un dîner où ils furent invités elle et son mari avec d'autres anglais avec lequelles ils étaient amis. Après ce dîner, se fût d'abord Harry, un ami du Nawab qui rendît visite à Olivia, parfois accompagné du Nawab lui-même. Puis se fût Olivia qui alla dans le palais du Nawab, cherchée par une voiture de celui-ci. Elle fît toujours le nécessaire afin que Douglas ne remarqua pas qu'elle passât ses journées auprès de ces hommes et surtout auprès du Nawab.

Après son arrivée à Bombay, Anne se rendît à Satipur, et découvra que les maisons habitées par son grand-père et ses amis étaient devenus des locaux de l'administration indienne. Par contre, le cimetière, dont elle entendit beaucoup parlé dans le récit d'Olivia était toujours existant même si les tombes s'étaient bien évidemment dégradées par le temps et par la désertation des anglais pour les entretenir. Elle trouvât une chambre dans la maison d'un certain Inder Lal qui vivait avec sa femme Ritu (malade psychologiquement) et sa mère. Elle cherchât souvent Inder Lal à son travail et s'entendait très bien avec sa mère. Inder Lal l'aida à marcher sur les traces d'Olivia et la mère d'Inder Lal l'aida à s'intégrer grâce à ses amies avec qui notre héroïne devint très vite amie avec une certaine Mâjî. Anne se mit dès son arrivée à Satipur à l'hindi, ce qui lui facilita son insertion dans cette ville. Elle rencontrât un anglais devenu un espèce de saddhu, Chith, qui devint par la suite malade et qu'elle recueillit dans sa chambre, il était d'origine anglaise comme elle.

 

J'ai adoré ce livre, les histoires sont très bien contées, et l'auteure a très bien joué entre le moment présent avec la petite-fille de Douglas, et l'année 1923. J'ai été complétement plongée dans ce récit, de ces deux histoires, aussi très bien contées l'une que l'autre. Un livre que je vous conseille vivement de lire.

 

Ce livre fût couronné par le Booker Prize en 1975, adaptée au cinéma en 1982 par l'auteur et James Ivory, Chaleur et Poussière est une œuvre forte qui entremêle le passé et le présent de manière émouvante.

Chaleur et poussière de Ruth Prawer JhabvalaChaleur et poussière de Ruth Prawer Jhabvala

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article